http://www.habiter-autrement.org News > Utopies >

Tendances

 

Précédente Accueil Remonter Suivante

17-12-2014  

 

 

Bâtisseurs de rêves - à la recherche d'un idéal pour la ville

Par Nicolas Janssens (paru dans Khimaira n°5, janvier 2000)  L’architecture des rêves appelée aussi architecture utopique est une notion qui a traversé les cultures et les mouvements sociaux, architecturaux et culturels. De Platon à Le Corbusier, en passant par Marx, les différentes manières de résoudre les problèmes de la société dans les grandes villes nous rapprochent des idéaux de l’égalité et de l’équité. On recherche à mieux faire vivre les gens en bâtissant des villes où tout est conçu au préalable

http://traac.info/blog/?p=354


Khimaira le portail spécialisé des mondes imaginaires : Littérature, bande dessinée, cinéma, musique et jeux.
www.khimairaworld.com

 

Nulle part, il n'existe d'entité, de ville ou de groupement de population capable de rejeter au loin tout problème qu'ils soient de l'ordre social, culturel ou politique. En même temps que la démographie grimpe, les problèmes s'accumulent, bien souvent contre notre volonté. La vie dans les grandes de villes devient insoutenable. Ceci a poussé grand nombre de théoriciens, d'architectes ou urbanistes, maîtres de grandes idées, critiques de la société existante, à se lancer dans la recherche d'un idéal pour la ville. Cette recherche d'une représentation imaginaire d'un idéal social est définie comme étant l'utopie. Ils tenteront au cours des années passées à ces recherches de résoudre les problèmes et de mettre en place un schéma de la cité idéale. Bien souvent ces intentions sont restées à l'état de rêve mais ont permis de réaliser combien il était difficile de passer de la théorie à la pratique afin de trouver un idéal de vie. Si ces projets n'ont pas aboutis, reste que les idées nous aident encore à réfléchir sur notre monde et ses quelques dysfonctionnements.

Parmi les grands architectes qui ont fait parler d'eux dans un contexte utopique, signalons d'abord Charles Edouard Jeanneret, plus connu sous le nom de "Le Corbusier" qui s'est longtemps attardé sur l'analyse des difficultés réelles de l'urbanisme des grandes métropoles et dans l'élaboration d'un programme pour y remédier. Il proposait notamment, pour une ville de trois millions d'habitants, après avoir effectué l'apurement des grandes villes, qui par leur croissance précipitée sont dans un chaos total, la construction du centre, des quartiers urbains et des cités jardins. Le centre de la ville serait voué aux affaires et devrait être de forte densité. Il devrait donc être construit de gratte-ciel, mais largement espacé, contrairement à de grandes villes telles que New York, qui par son manque d'espace apporte le désordre. De plus, ces tours ne doivent pas être filiformes, mais massives et larges, de soixante étages de haut et de plan cruciforme. Quarante à soixante mille employés s'y côtoieraient Les façades seraient le plus vitré possible afin de capter la pleine lumière. Chaque gratte-ciel disposerait de sa station métro. Les véhicules se déplaceraient sur des axes de 50 à 120 mètres de larges, quant à la circulation rapide, elle serait canalisée sur des autodromes, c'est à dire des passerelles de 40 mètres de large surélevées de 6 à 8 mètres . La majorité du centre des grandes villes serait couvert de surfaces plantées et dépourvue de toute vie de famille. En ce qui concerne les quartiers urbains, les transformations seraient semblables mis à part qu'un lotissement s'élèverait sur 12 étages et serait espacé par des parcs plus grands que celui des Tuileries. La ville deviendrait un parc immense.

Ainsi Le Corbusier nous a fait part de sa vision quant à la ville idéale. Une ville qui ne manque pas d'espaces verts et qui, par la hauteur de ses édifices, permet de concevoir une ville dense. Ces idées sont nées d'une analyse purement théorique du problème, c'est peut-être une des raisons pour laquelle les cités-jardins sont restées à l'état de projet. Entre 1938 et 1952, trois œuvres marqueront plus notre attention . Plus concrètes, elles sont fondées sur des projets éminemment prospectifs. Il s'agit du plan d'urbanisme pour Saint-Dié en 1945, de l'habitation de Marseille entre 1945 et 1952, et du centre gouvernemental de Chandigârgh, en Inde, commencé en 1951.L'éducation des enfants serait confiée à des spécialistes afin de casser le système social de l'époque, pour mettre sur pied des hommes nouveaux, un nouveau mode de vie et une nouvelle morale. En architecture, cela va surtout se traduire dans le logement.

Dans tous ces projets, on remarque que l'audace de cette entreprise ne réside pas dans le fait de loger un grand nombre de personnes pour une superficie réduite mais réside plutôt dans le développement très poussé des services collectifs. Ceci n'est pas nouveau. En effet, quelques temps avant, Karl Marx critiquait les ségrégations sociales rencontrées en Allemagne. Le problème se situait au niveau de la ville, mais également au niveau de la famille, qui est l'image de la ville à plus petite échelle. La ville est pour Marx, le lieu produisant des besoins qui aliènent l'homme. Elle cherche continuellement à accélérer la production. Pour cela, elle spécialise et, ce faisant, elle engendre une interdépendance matérialiste des hommes. Aussi, elle gère, alors que la campagne produit. Ceci a poussé Marx à se révolter et à écrire le Manifeste constructiviste en 1911. Il ne sera pas pour rien, en ce qui concerne la révolution prolétarienne et ni pour ce qui est de l'édification socialiste du régime soviétique. Il évoque l'idée d'un "condensateur social", qui change la nature de l'homme comme un condensateur électrique change la nature du courant. Ce condensateur social serait de 3 types: le logement, le club ouvrier, la ville socialiste. Il imaginait donc des clubs ouvriers qui seraient comme des écoles supérieures. Ceci dans le but d'apprendre à se sentir membre d'une collectivité(en dehors de la famille et de l'église). Le logement est restreint au rôle de lieu de repos individuel tandis que tout le reste de la vie doit se dérouler dans des locaux collectifs. Dans leur architecture, l'utilisation du verre veut manifester la non séparation de la "culture" et du reste de la vie. La ville socialiste serait le condensateur général. La population serait homogène: fin des différentiations-ségrégations sociales par quartier, mise en place d'équipements qui soient au service de la collectivité et qui se substituent aux fonctions jusque là, remplies par la famille.

Deux propositions de logement seront rencontrées. D'une part les urbanistes proposeront de créer des villes nouvelles avec des immenses maisons communes, et d'autre part, les désurbanistes quant à eux proposeront des maisons légères et mobiles, intégrées totalement dans la nature. Ces deux projets de logements tant celui super collectiviste que celui décentralisant ne vont guère se traduire dans la réalité. Les quelques maisons communes qui seront construites, le seront selon de mauvais plans et, la crise du logement s'accentuant, les cellules, conçues pour être individuelles se transformeront en chambres surpeuplées.

Les recherches d'un idéal, que ce soit par Le Corbusier, par Marx ou d'autres mènent toutes sur le plan social, au collectivisme et à la suppression des ségrégations. Malheureusement, même si les difficultés sociales sont en partie traitées, la richesse architecturale et la diversité des œuvres sont réduites à néant.

Pour terminer cet article dont la visée est de donner quelques aperçus de visions utopiques liées à l'architecture, jetons un petit coup d'œil du côté du 18ème siècle français qui vaut le détour. Avec l'idée que tout édifice doit ressembler à sa fonction des architectes comme Etienne-Louis Boullée (1728-1799) projettera dans cette optique un amphithéâtre pour trois cent mille spectateurs ! Exemple stupéfiant du droit à l'instruction pour tous. Nombreux seront les architectes de l'époque qui proposeront des constructions similaires pour tout citoyen, reflétant ainsi le droit à l'égalité. Mais l'utopie la plus remarquable reste sans doute le projet de Claude Nicolas Ledoux (1736-1806) : faire exister une ville autour de la saline royale qui sera érigée en 1774. Le point le plus souligné de son œuvre étant la stratégie de surveillance de l'activité des ouvriers que permettait l'architecture du lieu. Le "temple de la surveillance", bâtiment central permettait de par sa position de tout voir, tout entendre et donc, tout surveiller. Le big Brother d'Orwell n'est pas loin!
Cette idée de transparence dans les constructions utopiques sera bientôt facilitée par l'emploi d'un matériau totalement adéquat: le verre.

Les projets architecturaux liés à l'utopie sont, on le voit, basés sur des idéaux souvent respectables, égalité pour tous, équité, bien-être social, etc. Mais les détournements faciles qu'ils permettent sont bien trop dangereux. Ainsi, l'architecture illustre bien ce danger de voir "déraper" les idéaux, de voir transformer ceux-ci en contre-utopies… Il est beau de rêver de pierres qui nous protègent, nous abritent, mais lorsque le rêve devient cauchemar, ce sont ces mêmes pierres qui deviennent nos cachots et nous emprisonnent... Il faut parfois se méfier des rêves…Nicolas Janssen


QUELQUES CONCEPTEURS D’UTOPIES

Source: http://www.esa-paris.fr/bibli/pages/bibliogr/utopi/concutop.html  
 
CLAUDE-NICOLAS LEDOUX (1736-1806)
L’Affaire Claude-Nicolas Ledoux : Autopsie d'un mythe / STOLOFF (BERNARD). -Bruxelles : Mardaga, 1977. - (Architecture + Recherches; 7).
L’essai retrace l’itinéraire qui conduit Ledoux de la réalisation de la Saline Royale à la formulation de la cité industrielle idéale dans son projet pour la ville de Chaux


TONY GARNIER (1869-1948)
Tony Garnier constructeur et utopiste / JULLIAN (RENE). -Paris : Ph. Sers, 1989.
Une cité industielle : Etude pour la construction des villes/ GARNIER (TONY); POUPEE (H.). -Paris : Ph. Sers, 1988.
Tony Garnier conçut, de 1901 à 1917, le projet d’une cité contemporaine laïque et industrielle, image de la ville de l’avenir. Cette ville idéale, satisfaisant tous les besoins de sa population, permettrait dans la future société socialiste l’harmonie et le bonheur de ses habitants et ne comportait donc ni bâtiments de justice, militaire, ou de police.


LE CORBUSIER (CHARLES EDOUARD JEANNERET DIT)
Ville (la) radieuse : Eléments d'une doctrine d'urbanisme pour l'équipement de la civilisation machiniste Paris, Genève,.../

LE CORBUSIER (CHARLES EDOUARD JEANNERET DIT). -Paris : Vincent Fréal & Cie, 1964.
Le caractère radical de“ ville contemporaine de trois millions d’habitants” de 1922 , du plan Voisin de Paris en 1925, ainsi que ses projets de ville verte à Moscou et de “ville radieuse” vers 1930, et surtout la volonté de créér un nouveau style de vie, permettent d’assimiler ces projets aux utopies urbaines du XXeme siècle.


WRIGHT (FRANK LLOYD) 1869-1959
Frank Lloyd Wright and the living city / 

DAVID G. DE LONG; JEAN-LOUIS COHEN. -Weil am Rhein : Vitra Design Museum, 1998.
Considérant la densité et la prolifération de la ville traditionnelle comme une menace mortelle pour l’individu, Frank LLoyd Wright préconise pour la ville de demain dans ces projets Broadacre city, living city , de l’espace comme source de démocratie, un tissu désurbanisé entouré de verdure et relié par de grands axes de circulation .c’est l’’auteur du terme “Usonians” désignant les futurs résidents formé de la contraction de USA, Utopia et “organic social order”


ROBERT BUCKMINSTER FULLER ET LES DOMES GEODESIQUES
Dymaxion world of Buckminster Fuller/ 

R. BUCKMINSTER FULLER; ROBERT MARKS. -New-York : Anchor books, 1973.
Bucky Works : Buckminster Fuller's Ideas for today / J.BALDWIN. -New York : Wiley & Sons, 1996.
 
Your private sky R. Buckminster Fuller The Art of Design science/ 

JOACHIM KRAUSSE; CLAUDE LICHTENSTEIN. -Baden: Muller; Munich : Museum fur Gestaltung, 1999.
 
Une Utopie américaine : Le monde de Buckminster Fuller /Antoine Picon in Les Cahiers de la Recherche Architecturale N°40 pp. 101-112
in T& A N°5 juin 1969 pp.72-73
in AA N° 91-92 1960
in AA N° 102 juin-juillet 1962
in Urbanisme N° 283 juil-aout 1995 Richard Buckminster Fuller Un Fourier américain ? / Roger Henri Guerrand
 
L’UTOPIE EN ITALIEFrom Futurism to Rationalism : the origin of modern Italian Architecture in Architectural Design N° 51 1/2 1981 52 p.
Architettura futurista/ CESARE DE SETA. -Milan ; New york : Philippe Daverio, 1990.
 
Antonio Sant'Elia : L'architettura disegnata / MUSEO D'ARTE MODERNA DI CA' PESARO.
 
“L’Utopie nouvelle : l’Architettura delle colonie = L’architecture des colonies année’30 / par Fulvio Irace
”in Domus N°659 mars 1985 p. 2 
L’UTOPIE EN URSS -STALINE -LES DESURBANISTESVille et révolution : architecture et urbanisme soviétiques des années vingt/ ANATOLE KOPP. - Paris : Anthropos : Seuil, 1972. -(Points; 32: civilisations).
 
Architecture pour une révolution mondiale/ El Lissitzky. - Strasbourg: EA, 1982
 
architektur der Stalin-Zeit/ NOEVER (PETER). -Munich : Prestel, 1994. -[EXPOSITION. VIENNE. MUSEUM FUR ANGEWANDTE KUNST. 1994].
QUELQUES CONCEPTEURS D’UTOPIES SUITE 
 
LES METABOLISTES JAPONAIS
72.00.TAN-Kenzo Tange : 40 ans d'urbanisme et d'architecture/ TANGE (KENZO). -Process ArchitecturePlublishing Co. Ltd. ,1987. -167 p. : ill. ; 30 cm.
 
KUROKAWA : Helix city 1961; ISOSAKI : City in the air 1961; TANGE (KENZO) : Tokyo 60
 
“Meta Kurokawa Morphose “ in Casabella N°358 1971 pp. 49-53 
Kurokawa in Architecture + janv.fev. 1974 pp 97-107
 
72.00.KUR-Kisho Kurokawa : from metabolism to symbiosis. -London : Academy ed. ; New-York : St Martin's Press, 1992. -312 p. : ill. en noir et en coul.; 34 cm.
 
1964 Le Métabolisme in Urbanisme 309-Nov-dec 1999
 
CONSTANT ET LES SITUATIONNISTES
New Babylon Constant : art et utopie Textes situationnistes/ J.-C. Lambert. - Paris : Cercle d’art, 1997. 
Constant's New Babylon The Hyper-Architecture of desire/ WIGLEY (MARK). -Rotterdam : 010 publishers, 1998
 
“L’internationnale Situationniste et la ville” /Jean-Louis Violeauin URBANISME mai-juin 1998 Numéro Spécial Mai 68 pp.41-44 
AEROLANDE -LA BUBBLE CITY
(Jungmann, Aubert, Stinco, Dietrich-Sainsaulieu)
 
Ivre (L') de Pierres 1/AUBERT; JUNGMANN; STINCO; TONKA. -Paris : Aerolande, 1977. -(L'ivre de pierre; 1).
Ivre (L') de Pierres 2/AUBERT; JUNGMANN; STINCO; TONKA. -Paris : Aerolande, 1978. -(L'ivre de pierre; 2).
Ivre (L') de Pierres 3/AUBERT; JUNGMANN;TONKA. -Paris : Aerolande, 1980. -(L'ivre de pierre; 3).
Plastics (The) architect / Arthur QUARMBY. -London : Pall Mall Press, 1974.
 
LA VILLE BIOLOGIQUE
ex : SOLERI (PAOLO) ; GRILLO (PAUL-JACQUES)
Arcologie : La ville à l'image de l'homme/ parSOLERI (Paolo). -Roquevaire : Parenthèses,1980. -(Perspectives).
 
L’UTOPIE DE LA CITE MOBILEex : RAULT, MARCOT, ROTTIER (GUY), PÉRÉ-LACAILLE (CHARLES), ARCHIGRAM, YONA FRIEDMAN et le GEAM (Groupe d’Etudes d’Architecture Mobile); FUTURE SYSTEMARCHIGRAM : Plug-in-City, Walking city, etc.
 
Archigram : Symposium zur ausstellung schriftenreihe der kunsthalle Wien/LOUIS
(ELEONORA); STOOSS (TONI). -[Wien] : Ritter Verlag, 1997.
Actes du Colloque "Archigram" réunissant les contributions de Peter Cook, Coop Himmelb(l)au, Barry Curtis, Adolf Krischanitz, Peter Wilson, ...lors de la Kunsthalle 1994 à Vienne,
 
Archigram /CENTRE GEORGES POMPIDOU. -Paris : Centre Georges Pompidou, 1994. -223 p. : ill. en noir et en coul. ; 31 cm. -(Monographie).
 
Archigram /CHALK (WARREN) & CROMPTON (DENNIS). -144 p. : ill. en noir ; 28 cm. -Basel : Birkhäuser, 1991.
 
Ron Herron 20 years of drawings/PRICE (CEDRIC). -London : Architectural Association, 1980. -[42] p.-1p. depl. : ill. ; 18 x 18 cm.- (Brochure).
 
“SHEBAM! POW! BLOP! WIZZ! RETROSPECTIVE ARCHIGRAN A BEAUBOURG”In ARCHITECTURE D’ AUJOURD’HUI n°293, juin 1994, pp 8-13 
L’UTOPIE DE LA CITE MOBILEYONA FRIEDMAN et le GEAM (Groupe d’Etudes d’Architecture Mobile) 1957 
FRIEDMAN (YONA ); PECQUET (JEAN); SOLTAN (JERZY); AUJAME; EMMERICH (DAVID GEORGES)
TRAPMAN (JAN); OTTO (FREI); SCHULTZE-FIELITZ; RUHNAU (WERNER); GUNSCHEL (GUNTHER)
MAKOVSKI; FRIBERGER; OTAKA; MAYMONT (PAUL); FRIEDEN (CAMILLE)
 
Yona Friedman Structures Serving the unpredictable/ Sabine LEBESQUE; Hélène FENTENER VAN VLISSINGEN. -Rotterdam : NAI publishers, 1999.
 
Architecture (L') de survie : où s'invente aujourd'hui le monde de demain / YONA FRIEDMAN. -[Tournai] : Casterman, 1978.
 
Guy Rottier Architecte de l'insolite/ Pierre PINONCELLI. -Nice : Z'éditions, s.d.
 
Future systems / M. Pawley. - Basel : Birkhauser, 1994.
 
Future systems / AA School of Architecture. - London AA, 1987.
 

AUTRES ASPECTS DE LA PROSPECTIVE DES ANNEES 50-60
 
LA VILLE SPATIALE
ex : Yona Friedman; BIRO et FERNIER ; Arata ISOZAKI ( City in the air 1961); Jean-Claude BERNARD (ville totale 1960); Pascal Hausermann
 
LA VILLE-”ARBRE” ou LA VILLE TOUR OU VERTICALEex : Frei OTTO (FREI); Edouard ALBERT (EDOUARD); Paul MAYMONT (PAUL); Nicolas SCHOFFER (NICOLAS): Dan GIURESCO et COINTE; Jean-Louis Rey dit CHANEAC; Walter JONAS ; TORTRAT JACK ; POTTIER (HENRI) ; QUARMBY (ARTHUR)
 
LA VILLE FLOTTANTE ET SOUS MARINE
ex. : R.BUCKMINSTER FULLER; MAYMONT (PAUL); ROUGERIE (JACQUES) et le C.A.M.; ALBERT (EDOUARD)
MANFREDI G. NICOLETTI; JONAS (WALTER); COUELLE (JACQUES); KIKUTAKE ( floating city, marina city 1958-1960)
 
L’URBANISME SOUTERRAINex : UTUDJIAN (EDOUARD) et le GECUS; ABRAMOVITZ (MAX ) et la ville du XX1 eme siècle à Pittsburgh
 
Histoire mondiale de l'architecture et de l'urbanisme modernes T.3 : prospective et futurologie/ par Michel Ragon. -Tournai : Casterman, 1978.
 
Les cités de l’Avenir / MIchel Ragon . - Paris : ed. Planète, v. 1966 (encyclopédie planète).[Cote : R 87-137] 
Où vivrons-nous demain ? / RAGON (Michel). -Paris : Laffont, 1963. [Cote : 711.1.03.RAG]
 
AUTRES ASPECTS DE LA PROSPECTIVE DES ANNEES 50-60-SUITE
Visionnaires (les) de l'architecture/ RAGON; SCHOFFER; FRIEDMAN; MAYMONT. -[Paris] :
Laffont, 1965. - (Constuire le monde).
 
Displaced (The) grid / FONDS REGIONAL D'ART CONTEMPORAIN DU CENTRE; A3 ARCHITECTURE ART ASSOCIATION. -Orléans : FRAC centre ; Londres : RIBA Architecture Centre, [1998].
:
Urbanisme (l') contemporain : Tendances actuelles/ WACLAW OSTROWSKI. -[Paris] : Centre de recherche d'Urbanisme CRU, 1970.]
 
Un Abécédaire d'architecte / ALBERT (EDOUARD) .- Sijean : Orycte, 1978
Pour une architecture spatiale / ALBERT (EDOUARD) .-Sijean : Orycte, 1980.
Edouard Albert /Bernard Marrey. -Paris : Centre Georges Pompidou, 1998.
 
BIRO et FERNIER : Ville en X in AA N° 102 juin-juil 1962
 
JONAS (WALTER) : in Bauen & Wohnen N°3 Mars 1962 pp. 133-136
 
Conception fondamentale de la cité-territoire programmée” /Léonardo et Laura Mosso in Architecture d’Aujourd’hui N° 148 fev-mars 1970 pp. 20-106 
 KOOLHAAS et ZEGHELIS DANS EXODUS
“La Deuxième chance de l’Architecture moderne... Entretien avec Rem Koolhaas ou le début de la fin du réel entretien avec Elia Zenghelis ” in Architecture d’aujourd’hui N° 238 Avril 1985 pp. 1-98 
“OMA un livre une oeuvre” in Architecture d’aujourd’hui N° 304 Avril 1996 pp.55-93 
Delirious New York : A retroactive manifesto for Manhattan / REM KOOLHAAS. -Rotterdam : 010 publishers, 1994.
 
SMLXL : Small Medium Large Extra-Large Office for Metropolitan Architecture Rem Koolhaas/ REM KOOLHAAS; OMA. -Koln : Taschen, 1997.
 
OMA fin de siècle : Rem Koolhaas à l'IFA / REM KOOLHAAS; OMA. -Paris : IFA, 1990.
 
DANIEL LIBESKIND “CLOUD PROP City Edge BerlinRadix-matrix : Architecture and writings/ Daniel LIBESKIND. -Munich ; New York: Prestel, 1997.
 
UIA-Vision of the modern : Journal of architectural theory and criticism Vol 1 N° 1/ par JorgeGLUSBERG et UIA UNION INTERNATIONALE DES ARCHITECTES . -London : Academy editions, 1988
 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante

up

 Contact pour envoyer votre contribution:  < lreyam <(at)> gmail.com >
(fichiers word, pdf, , textes, images, vidéos, références, contacts, bibliographie, lien ... )
Précisez bien la page (titre, dossier, adresse URL via "Propriétés" dans votre navigateur)
 

up