http://www.habiter-autrement.org News > Genre habitat

Tendances


 

Précédente Accueil Remonter Suivante

   

Charte européenne des femmes dans la cité
Déclaration en 12 Points
"Pour que les femmes aient pleinement droit à la cité"

 

1. Les Femmes dans la Cité et
la Citoyenneté Active

Le mode d'exercice de la citoyenneté active doit être abordé à partir d'une réflexion portant, d'une part sur l'influence du lieu de vie et d'autre part sur le fonctionnement des instances de représentation et les rouages économiques et politiques qui font la cité.

 

Une représentation démocratique plus réelle.
Pour une nouvelle philosophie de planification urbaine.

 

Il s'agit de gommer les obstacles qui limitent encore l'accès des femmes à la vie de leur cité en recherchant et en proposant des moyens susceptibles de favoriser l'exercice d'une citoyenneté active.

Les femmes, de la sphère de l'espace de la vie privée à la pleine participation à la vie publique, doivent encore investir et s'approprier des lieux et des services dans leur environnement quotidien pour devenir citoyennes à part entière. Cela sous entend des démarches capables de révéler, dans les manières de créer et de gérer la cité, les formes de discrimination persistantes à l'égard des femmes.

Ces formes de discrimination résultent du conditionnement historique et socioculturel qui a modelé les différences entre les femmes et les hommes, non seulement pour ce qui a trait à l'agencement des espaces urbains et à la qualité du cadre de vie, mais aussi par le fait d'une exclusion plus globale, d'ordre économique, social et culturel. La cité est à considérer comme le révélateur de ces discriminations.

 

 

2. Les Femmes dans la Cité et
la Prise de Décision et la Démocratie Paritaire

Les femmes doivent être associées à tous les niveaux de décision en matière d'aménagement du territoire, d'espace urbain, d'habitat, de transports et d'environnement.

 

Une démocratie paritaire à tous les niveaux de décision

 

La participation à la prise de décision constitue un point essentiel dans le processus d'émancipation. C'est dans les domaines de l'aménagement du territoire, de la planification urbaine et de l'habitat que subsiste un taux de présence des femmes parmi les plus faibles. La cité s'est construite sans les femmes et évolue encore largement sans elles. Leurs préoccupations quotidiennes ne constituent pas une priorité politique.

Les femmes doivent donc être associées et, à terme de façon paritaire, dans tous les domaines relatifs au cadre de vie. Elles doivent pouvoir être entendues dans tout débat, au sein de tout centre décisionnel technique ou politique, du niveau local jusqu'au niveau européen. En effet, les femmes représentent la moitié des talents et des qualifications potentielles de l'humanité et leur sous représentation aux postes de décision constitue une perte pour la société dans son ensemble.

Le projet urbain constitue l'un des enjeux majeurs à l'aube du XXIe siècle: il importe de mettre en place des processus favorisant la participation des femmes à la prise de décision, comme un des fondements majeurs du renouvellement démocratique.

 

 

3. Les Femmes dans la Cité et
l'Égalité des Chances

L'égalité des chances doit être favorisée dans l'éducation et la recherche, au sein des instances professionnelles et dans l'exercice de toutes les professions ayant trait à l'aménagement du territoire, l'espace urbain, l'habitat, la mobilité et la sécurité urbaine.

 

Parce que l'avancée démocratique ne se fait pas spontanément.

 

Des politiques incitatives doivent être mises en place pour favoriser la présence des femmes dans les secteurs d'activité qui touchent à l'aménagement urbain et au bâtiment.

Il s'agit notamment de faire évoluer les mentalités, encore très misogynes dans ces domaines, en œuvrant à modifier l'image de la "femme d'intérieur" véhiculée par les médias et les livres scolaires et à rendre visible les femmes créatrices, architectes, urbanistes, etc ...

L'accès à la profession des femmes diplômées des écoles et instituts d'architecture et d'urbanisme doit également être encouragé comme leur pratique professionnelle doit être reconnue.

 

 

4. Les Femmes dans la Cité et Les Femmes dans la Cité et
la Participation

Des processus participatifs équitables à l'égard des femmes doivent être institués en vue de favoriser de nouveaux rapports de solidarité.

 

Susciter des niveaux intermédiaires de décision.

Proposer des stratégies de changement.

 

Une véritable "démocratie urbaine paritaire" doit permettre d'échanger les divers points de vue et de réaliser les choix les plus appropriés, en ce qui concerne l'habitat, le travail, la mixité sociale, les valeurs culturelles et la qualité de l'environnement.

Il est important que les femmes puissent avoir accès à l'information en ce qui concerne le mode de gestion des fonds publics, la manière dont les décisions sont prises, la prise en compte de la diversité des besoins et des aspirations des unes et des autres et la panoplie des solutions envisageables.

Il s'agit aussi de créer des espaces de prise d'initiatives et d'autonomie gérés par les habitantes. Les niveaux intermédiaires de décision sont susceptibles de constituer les écoles de la citoyenneté active, dans lesquelles pourront se débattre les intérêts de tous, donc des femmes.

 

 

5. Les Femmes dans la Cité et
la Vie Quotidienne

Les contingences de la vie quotidienne analysées à travers le regard des femmes doivent devenir un enjeu politique.

 

Créer une synergie d'actions concrètes sur le terrain.

 

L'approche féministe de la Cité devrait permettre d'aborder différemment les iniquités à l'égard des minorités et "des invisibles" dont les femmes font partie. L'agencement de la ville, les relations entre les affectations urbaines et la qualité de l'environnement envisagées sous l'angle de la vie quotidienne doivent permettre la prise en compte de nouvelles variables.

Les femmes qui auront pris ainsi conscience de leur identité, de leurs capacités d'intervention et de leurs besoins seront susceptibles de nouer des liens sociaux et de prendre une part plus active à la solution des contraintes de la vie quotidienne.

 

 

6. Les Femmes dans la Cité et Les Femmes dans la Cité et
le Développement Durable

Les femmes doivent être pleinement associées aux politiques de maintien des équilibres écologiques de notre planète.

 

Nous ne faisons qu'emprunter la Terre à nos enfants

 

La préservation de l'environnement est devenue une préoccupation incontournable pour le développement durable des cités (Conférence de Rio). Les femmes sont très sensibilisées par les contraintes liées à la qualité de l'environnement, elles savent qu'il s'agit d'un nouveau défi politique majeur du développement à l'avenir (référence à l'Agenda 21 des femmes). Des mouvements de femmes y sont particulièrement sensibles et sont devenus attentifs à cette nouvelle dimension de l'économie et de l'aménagement.

 

 

7. Les Femmes dans la Cité et
la Sécurité et la Mobilité

Toutes les femmes et en particulier celles qui comptent parmi les plus défavorisées ou isolées, doivent disposer de toutes les facilités d'accès aux transports afin de pouvoir se déplacer librement et en pleine sécurité, pour jouir pleinement de la vie économique, sociale et culturelle de la cité. Les femmes ont également "Droit à la Cité".

 

Points clefs du changement: La sécurité et la mobilité des femmes.

 

Le concept de sécurité dans la ville, de jour comme de nuit, est à repenser et à compléter en prenant en compte en priorité les points de vue des femmes. Parce qu'elles sont encore trop les cibles des agressions et de l'expression de la violence, les projets et les réalisations du domaine urbain doivent être corrigés et faire l'objet d'une attention particulière en s'inspirant de codes de bonne conduite.

Étant donné que les femmes exclues socialement ou culturellement courent un double risque d'enfermement, elles doivent pouvoir bénéficier d'une attention toute particulière dans les politiques visant à accroître la mobilité des citoyennes.

Une ville plus sécurisante favorise la mobilité de tous et des femmes en particulier. Le sentiment de vivre en sécurité participe et contribue à la cohésion sociale.

 

 

8. Les Femmes dans la Cité et
le Droit au Logement et à l'Habitat

Les femmes ont droit à un logement et à un habitat appropriés.

 

Points clefs du changement: La qualité et la diversité de l'habitat
et des services de proximité.

 

Le manque d'espaces appropriés aux besoins des femmes et conçus par et pour elles, à l'échelle de l'habitat, du quartier et de la ville, conduit à une perte d'identité et à une limitation de l'exercice de leur citoyenneté. L'ensemble des lieux tant publics que privés est conçu et produit essentiellement par des hommes ou selon des critères masculins, sans tenir compte des besoins exprimés par les femmes et sans grand souci de la diversité des attentes. En outre, un habitat approprié comporte également des services de proximité qui réduisent les servitudes encore assumées en majorité par les femmes.

Il est également indéniable que les femmes sont tout particulièrement sensibles au fait que les espaces dévolus à l'épanouissement des enfants font aussi défaut.

 

 

9. Les Femmes dans la Cité et
la Dimension du Genre

La dimension du genre appliquée à la ville doit être admise comme source d'une nouvelle culture partagée et participer à l'élaboration d'une nouvelle philosophie de planification de l'aménagement du territoire.

 

Promouvoir la formation au genre et à une nouvelle philosophie démocratique.

 

L'étude des rapports historiques et socioculturels entre les femmes et les hommes peut contribuer à l'élaboration de solutions nouvelles et plus réalistes à la crise urbaine et conduire à l'amélioration du cadre de vie. La dimension du "genre", en tant que champ de connaissances des rapports construits socialement entre les femmes et les hommes, constitue un moyen efficace de déconstruire les stéréotypes et d'aborder l'urbanité sous un meilleur angle.

 

 

10. Les Femmes dans la Cité et
l' Enseignement et l' Expérimentation Locale

La dimension du genre appliquée à la ville doit être enseignée dans les établissements scolaires, les instituts d'architecture et d'urbanisme ainsi que dans les universités. L'expérimentation dans les cités est à entreprendre d'urgence pour inciter aux changements.

 

Acquérir des connaissances, des savoirs et des savoir-faire.

Assurer un suivi constant qui marque les étapes et la progression.

Expérimenter en grandeur réelle.

 

Des recherches et états des lieux sont indispensables pour mesurer l'importance des discriminations subies par les femmes dans les programmes d'aménagement du territoire et du cadre de vie. La dimension du "genre" appliquée à la cité doit de ce fait être enseignée dans les milieux universitaires aussi bien que dans l'enseignement secondaire et être reconnue comme un champ de connaissance incontournable.

Il importe aussi d'encourager des opérations pilotes génératrices de nouveaux comportements politiques qui prennent en compte cette dimension.

 

 

11. Les Femmes dans la Cité et
le Rôle des Médias et la Transmission des Acquis

Les médias doivent s'attacher à diffuser des messages allant à l'encontre des stéréotypes et montrer des femmes dans des rôles reflétant leur évolution et leur émancipation.

 

Transmettre et diffuser les connaissances et les savoir-faire.

 

Les recherches et les acquis nouveaux doivent être transmis et diffusés largement par les médias, afin qu'ils jouent un rôle moteur dans la transformation sociale par l'extinction des figures sociales obsolètes bloquant l'émancipation d'une société entière.

 

 

12. Les Femmes dans la Cité et
les Réseaux

Un réseau d'échange d'informations doit être créé à l'échelle de l'Europe pour promouvoir la Charte et l'application des principes qu'elle renferme.

 

Dissémination de la Charte.

Lancer l'impulsion par une volonté politique affirmée à l'échelle de l'Europe.

 

Un réseau européen d'échanges d'informations est un outil indispensable pour catalyser les actions et changer les mentalités. Les contributions en la matière des Pays nordiques et de l'Amérique du Nord, notamment, sont susceptibles d'inspirer de nouveaux types d'actions positives. La connexion à d'autres réseaux internationaux est importante, en vue de développer des solidarités entre les femmes à l'échelle mondiale sur des problématiques similaires et d'affirmer la présence européenne sur les autres continents, en particulier au sein des instances internationales.

 

++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Une définition de la dimension du genre

Les théories féministes, qui comportent une grande diversité, se rencontrent au moins sur un point, qui est leur point de départ commun: les rapports des sexes, tels qu'ils sont structurés dans notre société et dans toute société, selon des modalités variées, sont conditionnés par le pouvoir qu'un sexe exerce sur l'autre, qu'il a ainsi assigné à un rôle et à une image. Il s'agit donc, à la fois sur le plan théorique et sur le plan politique, de développer une critique de ces rapports et, positivement, de les définir autrement. La "construction sociale de sexe" (formulation française) ou de genre ("gender issues", formulation anglo-saxonne), telle qu'elle fonctionne, est une production historique - même si elle est séculaire - qui n'incarne pas la "vérité" des sexes.

A partir de cette dénonciation commune, les positions divergent cependant et, avec le recul on peut distinguer deux courants de pensée. Le premier, qu'on peut nommer essentialiste, soutient qu'il y a une essence ou une nature de la féminité qui doit être mise à jour sous les constructions qui l'ont recouverte et pervertie. Le second, qu'on peut nommer humaniste ou rationaliste, soutient que c'est toute division sexuée qui est, comme telle, contestable, et que hommes et femmes, sans être identiques, partagent la même raison, indûment annexée jusqu'ici par les hommes .../...

par Françoise Collin écrivaine, philosophe Paris
(Extrait d'une contribution à "Présences 1991" "Deux sexes, c'est un monde"].

 

+++++++++++++++++++++++++++++

Esquisse d'une démarche:

Charte Européenne des Femmes dans la Cité

Faire de la vie quotidienne un enjeu politique

 

1. Processus participatif ou une citoyenneté active suscitée depuis la base:

 

AU DEPART UN CONSTAT: Le cadre de vie et l'usage du temps dans la cite sont encore des facteurs discriminatoires à l'égard des femmes.

  • Intervenir au niveau politique: faire du lobbying auprès des institutions communautaires, nationales et internationales ainsi que des partis politiques pour promouvoir la Charte Européenne des Femmes dans la Cité.

  • Conforter la présence des femmes à tous les niveaux de décision: communes, régions, organismes professionnels, promotion immobilière, entreprises, médias.

  • Créer de nouveaux modèles d'habitation plus coopératifs, d'autres organisations de quartiers, des ONGs, des réseaux, ainsi que des niveaux intermédiaires de décision impliquant surtout les femmes (écoles de la démocratie).

  • Mettre en valeur les talents des femmes, rendre leurs œuvres architecturales visibles.

  • Redécouvrir la ville à travers le regard des femmes, déconstruire les stéréotypes en la matière.

  • Faire prendre conscience du caractère sexué du cadre de vie et de son incidence sur la vie quotidienne de tous et des femmes en particulier: enquêtes, conférences, tables rondes, débats, manifestations, chartes, échange d'expériences positives

Vers une démocratie paritaire au niveau des

PARLEMENTS EUROPEEN et NATIONAUX

 (Processus législatif)

 

2. Processus institutionnel ou des choix politiques plus équitables:
(objectif : de meilleures conditions de vie pour tous)

 

Intervention à l'échelle de l'UNION EUROPEENNE
Commission Européenne


mise en application de mesures européennes visant à favoriser les recherches, l'établissement d'états des lieux et la création de réseaux transnationaux entre les associations de femmes d'Europe.

  • Susciter des recherches actions et la prise en compte de la dimension du genre dans les programmes ayant trait à la ville, à la mobilité, à la sécurité urbaine.

  • Favoriser la parité à tous les niveaux de la prise de décision: dans les commissions, les réseaux et les observatoires ayant un rapport au cadre de vie.

  • Favoriser les échanges d'expériences et les solidarités avec les femmes d'Europe de l'Est et des pays du Sud.

Intervention à l'échelle des ETATS MEMBRES

Gouvernements Nationaux


mise en application de lois et de directives nationales en vue de faire valoir la dimension du genre dans l'enseignement et les structures décisionnelles en matière d'espace urbain, d'habitat, d'aménagement du territoire et de mobilité.

  • Mettre en place des processus participatifs à partir du niveau communal orientés vers les femmes.

  • Susciter des opérations pilotes, inviter des femmes architectes dans les concours et les projets publics.

  • Favoriser la parité à tous les niveaux de la prise de décision.

  • Favoriser des choix politiques et des priorités améliorant le cadre de vie des femmes et en particulier des exclus et des minorités culturelles.

-------------------------------------------------

Etude soutenue par la Commission Européenne en 1994

ContactRoland Mayerl  Email: lreyam  (at)  gmail.com

http://habiter-autrement.org/22_sex/genre_ca.htm

Précédente Accueil Remonter Suivante

up