http://www.habiter-autrement.org News >

Tendances


 

Mise à jour : 31-01-2020  

 

Survivalisme - Collapsologie

 

Survalisme: ensemble des activités des individus qui se préparent à une catastrophe

Ceux qui... se préparent au pire. Ils craignent de vivre une grave crise économique, climatique, énergétique ou sanitaire. Et s’organisent pour y faire face. Un phénomène qui prend de l'ampleur.

 Les survivalistes se préparent en apprenant des techniques de survie et des rudiments de notions médicales, en stockant de la nourriture, en construisant des abris, ou en apprenant à se nourrir en milieu sauvage. Le survivalisme est devenu une sous-culture présente dans le cinéma, la littérature ou la bande-dessinée.

 

Plus récemment, le besoin pour des citoyens moyens, prévoyants, de se distancier des connotations sectaires, extrémistes, et/ou ultra-individualistes qui collent au survivalisme, en particulier aux Etats-Unis, a donné naissance au terme "prepper" (de prepping): diminutif informel de "se préparer"). Ainsi des réseaux de "preppers" ont vu le jour au Canada et au Etats-Unis (ex.: American Preppers Network).

Dans la même mouvance; les "collapsologues" (du latin "collaps", s'effondrer) prédisent, quant à eux, un effondrement de notre société capitaliste, d'où la nécessité vitale d'inventer un autre modèle.

http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/survivalisme/fr-fr/


Si la fin du monde se produit, ils ne seront pas pris au dépourvu ! Stock de nourritures, équipements assurant une autonomie énergétique, médicaments… Pour avoir toutes les chances de durer, certains prônent un "survivalisme tranquille".

L’autonomie fait partie de l’était d’esprit du survivalisme.

Survivaliste : le terme fleure bon le bunker enterré, le nettoyage d'armes et la lutte féroce pour la survie. Il désigne l'individu qui, anticipant une catastrophe, s'apprête à ne compter que sur ses propres forces et moyens pour survivre. Ce qui implique de savoir s'alimenter, se protéger des intempéries, se soigner sans l'aide des infrastructures de nos sociétés modernes. Et de résister aux autres survivants, moins bien lotis et sans scrupule. Du moins est-ce ainsi que se dessinent les grands traits du mouvement survivaliste, né aux Etats-Unis durant la guerre froide - et culminant au moment de la crise des missiles de Cuba en octobre 1962 - de la crainte d'une guerre nucléaire et du risque de chaos qui s'ensuivrait.

 

En Occident, tout le monde peut aujourd'hui devenir survivaliste. Et pourtant, nous ne savons rien ou presque, sur eux. En France, ils seraient entre 100 000 et 150 000. On parle de 4 millions aux Etats-Unis. Ce qui est certain, c'est que leur nombre est en croissance exponentielle. En témoigne la tenue du premier « salon du survivalisme » à la Porte de la Villette en Mars 2018 qui a réuni des milliers de personnes et des dizaines de médias venus de toute l'Europe.

Un maquis foisonnant où s’enchevêtrent, de façon parfois paradoxale, des profils socio-culturels et des préoccupations les plus divers : des décroissants post-baba-cools, soucieux de consommer le moins possible ; des anciens bidasses, adeptes de sensations fortes et de treks en milieu hostile ; des libertariens anti-système qui se méfient de tout, jusqu’à revendiquer le droit à porter des armes ; des amoureux de la nature et de la vie au grand air, curieux des techniques du « bushcraft » (art de vivre dans les bois, façon Henry David Thoreau).

S’y ajoutent quelques militants en « collapsologie », qui misent sur un effondrement prochain de la civilisation industrielle. Et même des boys et girls-scouts bon teint.

 

Vidéos et réseaux sociaux pour se former
Pour reconstruire un nouveau modèle de société, les survivalistes enchaînent les formations. Ils apprennent à se défendre, à vivre sans électricité, à être autonome sur le plan alimentaire. La marche à suivre, les conseils, les DIY sont en libre-service sur internet - Youtube et réseaux sociaux, mais aussi en librairie ou les guides de survie et les manuels pratiques fleurissent dans les rayons. Les survivalistes ont même leur salon. En mars dernier, 10 000 visiteurs se sont pressés à « Survival Expo », un salon sur "l'autonomie et la prévention des risques". La troisième édition aura lieu en mars prochain. "Certains vont plus loin et s’installent à la campagne", explique Bertrand Vidal, enseignant-chercheur en sociologie et auteur d’une enquête sur le sujet**. Ils investissent dans les énergies renouvelables, la récupération d’eau, entassent des réserves de nourriture, se lancent dans la permaculture, se réapproprient des savoirs anciens. Un mouvement qui traduit un véritable pessimisme. "Ils ne croient plus au progrès, à la modernité, à la technologie", analyse le sociologue. 'Ils ont davantage confiance dans les pratiques manuelles, le travail de la terre, la vie en communauté, qui leur permettront de survivre au cas-où." Alors, tous aux abris?

---------------------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------------------
Pourquoi devient-on survivaliste ?
https://youtu.be/9b5IwqSSJV8
Et si le survivalisme était une thérapie ?
https://youtu.be/Z1kXgwBi_Ro
Survivalisme en famille aux Etats-Unis
https://youtu.be/ClkuNjYdvic

 

Collapsologie ... un courant de pensée1 apparu au début du xxie siècle qui étudie les Risques d'effondrements environnementaux et sociétaux et ce qui pourrait succéder à la société actuelle
https://fr.wikipedia.org/wiki/Collapsologie

 

La collapsologie - France 2040 - Effondrement, la résistance s'organise - On pourrait tenter quelque chose. Changer le destin, en agissant au bon moment, au bon endroit.
https://youtu.be/tH5EMxQbrQg

Bunkers "Apocalypse-proof» .... en Nouvelle Zélande
https://www.letemps.ch/monde/face-catastrophe-survivalistes-californie
Survivals ... mode d'emploi!
https://www.familysurvivalplanning.com/
Une revue survival
https://www.survival-mag.com/
Comment survivre à l'apocalypse ..et rester positif!
https://fr-m-wikihow-com.cdn.ampproject.org/v/s/fr.m.wikihow.com/
Construire son bunker ...
http://survivreauchaos.blogspot.com/2018/08/amenager-un-bunker-pour-la-survie.html
 

A.R.T. Survie: Autonomie Résilience et Techniques de Survie. Un stage ARTS c'est plutôt un moment de réflexion sur notre place dans le monde, sur nos comportements, un moment de partage d'expérience et de prise de distance avec la fureur de notre monde moderne, rapide et, en fait, bien plus impitoyable et hostile que la nature.
http://artssurvie.over-blog.com/

Livres:
- Aventure et survie : (POCHE) (Jardins / Nature / Animaux)
de John Wiseman (18€50)
- Survivre aux crises écologiques, économiques, climatiques, sociales, sanitaires, etc. Etes-vous prêt ? de Isabelle BRUNET
- Le Guide de Base du Survivalisme de Charles Haudebrun
- Manuel de (Sur)Vie en Milieu Naturel de David Manise
- Devenir survivaliste en France: Le guide d'initiation au survivalisme de Jake Tinhorn
- Le Monde Après de Aodren March'oc
- Le guide de la survie douce - Vivre en pleine nature de François Couplan

Femmes Survivalistes: quelques clés sur l'effondrement  survivalisme au féminin.
https://www.facebook.com/JennieFizz/
Mange Ton Jardin: Potager permaculture-Autonomie / Survivalisme-Ecologie
https://mange-ton-jardin.fr/

Le sac d’évacuation est un outil du plan d’évacuation. Un outil parmi d’autres qui doit vous permettre de quitter votre domicile en cas d’urgence, sans vous retrouver dans la m… On peut préparer un sac d’évacuation incendie qui est la catastrophe la plus répandue en France avec un incendie toute les 2 minutes! On peut préparer un sac si on craint une guerre civile, une pandémie … sans céder à la panique, si vous ne les avez pas encore faits, stockez de la nourriture, du savon et du gel hydroalcoolique.
https://mange-ton-jardin.fr/reussir-un-sac-devacuation/

 

 

up