http://www.habiter-autrement.org News > Tendances

Tendances

 


Précédente Accueil Remonter Suivante
 

   

Les maisons Abbeyfield

 

Abbeyfield est à la fois un concept d'habitat groupé et un mouvement de volontaires qui aide des aînés le plus souvent isolés mais autonomes à partager un cadre de vie épanouissant.

 

Le concept Abbeyfield

S’appuyant sur un concept anglo-saxon datant de 1956, la maison Abbeyfield a fait des émules dans 17 pays, dont la Belgique ! A Villers-la-Ville et à Etterbeek (jusqu’à présent), les maisons Abbeyfield sont constituées d’une dizaine de logements individuels privatifs destinés à des personnes d’âge mûr, capables d’autonomie et qui choisissent de vivre avec d’autres habitants, de partager des responsabilités et de s’entraider dans une atmosphère conviviale. Ce style de vie et d’habitat situé dans des quartiers familiers est une formule qui rencontre un certain succès ! Le Petit Béguinage est quant à lui un habitat groupé participatif situé dans le quartier de Lauzelle, non loin du centre de Louvain-la-Neuve. Il s’agit d’une expérience fondée sur l’entraide. Les résidents ont entre 60 et 83 ans. Ainsi, les plus jeunes pensionnaires donnent un coup de main aux personnes plus lourdement handicapées par la vieillesse. De même des échanges de petits services fréquents s’opèrent entre les occupants et la population locale. Des exemples ? Gardes d’enfants, organisation de fête de quartier, aides aux devoirs,… D’autres expériences mettent en avant les relations intergénérationnelles, c’est le cas de L’Auberge du Vivier à Habay-a-Neuve. Une formule qui rassemble les personnes de 0 à 80 ans et plus !

http://www.abbeyfield.be 

http://www.abbeyfield.com/ 

 

Pour l’essentiel, qu’est-ce qu’une maison Abbeyfield?

Les maisons Abbeyfield sont constituées d’une dizaine de logements individuels privatifs destinés à des personnes d’âge mûr capables, lors de leur entrée, d’être autonomes, et qui choisissent de vivre avec les autres habitants, de partager des responsabilités et de s’entraider dans une ambiance conviviale.

 

Ces habitants deviennent tous membres effectifs d’une asbl propre à chaque maison, entièrement gérée par eux -- si nécessaire avec l’aide de personnes compétentes extérieures -- dont le rôle consiste à procurer à ses membres, à prix coûtant :

>> leur logement individuel privatif avec coin cuisine et sanitaires ;

>> la disposition de certains locaux et équipements à usage commun tels que living, salle à manger, buanderie ;

>> un repas de type familial pris en commun chaque jour.

 

Cette asbl fait appel aux personnes ou entreprises extérieures nécessaires pour l’entretien des locaux à usage commun, les repas, etc.

 

Chaque habitant gère -- librement et sans intervention de l’asbl -- sa vie, ses problèmes de santé, l’entretien de son logement, de ses vêtements, etc.

 

Cette conception de vie pour personnes d’âge mûr est inspirée de l’expérience anglaise qui a commencé en 1956 (Abbeyfield est le nom de la rue où s’installa la première maison) et dont le succès se concrétise par l’existence de plus de mille maisons dans divers pays, en Europe et ailleurs.

 

En fait, sur le plan matériel, tout se passe de façon similaire à l’occupation d’un petit immeuble à appartements du style <<flat>> dont les habitants se répartissent le loyer et les charges et décident en outre d’organiser et de partager à prix coûtant l’entretien des communs, un repas par jour et généralement une petite buanderie.

 

Mais au-delà de ces aspects matériels, l’essentiel réside dans un projet de vie inspiré de valeurs telles que :

- respect de soi impliquant le choix et la volonté de rester aux commandes de sa vie ;

- respect des autres, partage de responsabilités, entraide et convivialité;

ouverture au voisinage.

 

Voilà pour l’essentiel ce qu’est une maison Abbeyfiel. Elle se différencie fondamentalement d’autres types de solutions pour personnes d’âge mûr, parce que fondée sur la liberté d’association et l’autogestion, fonctionnant à prix coûtant, ne procurant pas un hébergement mais un logement individuel privatif, ne procédant pas à l’organisation de soins. Elle n’est en rien assimilable à une maison de repos, ni à une résidence-service.

 

La conception des locaux dans une maison Abbeyfiel

 

Les remarques qui suivent visent à apporter quelques éléments d’information sur le mode de vie envisagé pour les résidents Abbeyfield dans la mesure où cela peut influencer la disposition des lieux. Elles sont destinées aux personnes qui travaillent à la fondation d’une maison, et en particulier à l’architecte.

 

Une maison Abbeyfield est composée de logements privatifs destinées à des adultes, généralement isolés et avançant en âge mais valides (du moins lorsqu’ils entrent dans la maison). Il n’est cependant pas exclu que des personnes vivant en couple se trouvent dans cette situation ; il serait donc heureux que certains flats soient suffisamment grands pour convenir à des couples âgés.

 

La maison qu’ils habitent doit donc allier le caractère privé de chaque logement et un espace permettant des activités communes et l’accueil de personnes extérieures, car elle se veut également ouverte sur le quartier et accueillante.

 

Les maisons Abbeyfield n’organisent pas les soins car elles sont destinées à des personnes indépendantes dans leurs activités quotidiennes. Celles-ci devront cependant pouvoir faire face le plus longtemps possible à des incapacités soit momentanées, soit durables. Des personnes handicapées ayant appris à vivre indépendantes pourraient également être accueillies. Ce type de situation nécessite la présence d’un ascenseur s’il y a plusieurs étages et la circulation de plain pied à chaque étage.

 

Chaque logement individuel aura une superficie d’au moins 40 m². Il comprendra une pièce de séjour, une chambre et un cabinet de toilette. Les équipements sanitaires et électroménagers de base seront installés mais chaque habitant dispose ses propres meubles dans son logement.

 

La pièce de séjour sera équipée d’une kitchenette permettant de préparer le petit déjeuner et un repas léger (plaque de cuisson à deux éléments, évier, frigo). Elle doit être bien éclairée et avoir vue vers l’extérieur ; pour cela, la fenêtre sera suffisamment basse (maximum 1 mètre du sol). Le cabinet de toilette sera équipé de lavabo, douche et WC. Le WC doit être accessible à une personne en voiturette. L’option douche est à préférer à la baignoire, qui peut devenir d’un accès difficile ou dangereux. La chambre à coucher sera séparée de la pièce de séjour.

 

A l’entrée sur rue, une sonnette avec parlophone et ouverture automatique de la porte sera reliée à chaque logement. Il y aura également, pour chaque habitant, une boîte aux lettres, le raccordement au téléphone et à la télévision, un compteur électrique, un compteur eau froide et eau chaude, un détecteur de fumée. Le chauffage sera central, des calorimètres pourront être placés sur chaque radiateur si on le juge utile.

 

L’espace communautaire comprendra une pièce de séjour avec vestiaire et WC, une petite salle TV si possible, une salle à manger, une cuisine de dimension suffisante pour garder, nettoyer et préparer les aliments pour le repas commun (+ local poubelles), une buanderie avec machine à laver et séchoir. On devrait pouvoir accueillir dans l’espace communautaire des personnes venant de l’extérieur, notamment pour des activités organisées par ou pour les habitants.

 

La salle à manger sera conçue de telle manière que le repas puisse être pris autour d’une grande table commune.

 

Dans une maison Abbeyfield, les habitants participent, dans la mesure où ils le peuvent, à la préparation du repas principal et à la vaisselle. La cuisine constitue ainsi un lieu de vie très fréquenté par tous ; elle nécessite donc un espace suffisant.

 

Un logement (qui peut être plus petit) comprenant une pièce de séjour, une chambre et un cabinet de toilette, servira de chambre d’ami pour l’accueil de proches ou de candidats habitants.

 

Si la présence d’une aide familiale à demeure s’avérait nécessaire, elle occuperait un des logements de la maison.

 

Une salle de bain équipée d’une baignoire sera à la disposition des habitants.

Les circulations et l’équipement doivent être pensés en tenant compte de la présence éventuelle de personnes à mobilité réduite. Un ascenseur pouvant contenir une chaise roulante permettra d’accéder aux étages. Idéalement, il ne devrait pas y avoir de marche (sinon, un plan incliné devrait y être adjoint), tant pour pénétrer dans la maison qu’à l’intérieur de la maison.

 

Un garage n’est pas indispensable mais serait très utile.

Dans le choix des matériaux et des équipements, il est important de ne pas lésiner en matière de sécurité et d’isolation tant acoustique (entre les logements) que thermique. Par contre, il faut éviter tout luxe, afin de limiter les frais de telle sorte que les locations restent accessibles à des revenus modestes.

 

Belgique:

 

"Le Martin-pêcheur - Maison Abbeyfield Watermael-Boitsfort" (Bruxelles)

rue du Brillant 271170 – Watermael-Boitsfort

 

La Commune de Watermael-Boitsfort a construit sur un terrain appartenant à la Régie Foncière de Watermael-Boitsfort, plusieurs bâtiments, dont un à destination d’Abbeyfield.

L’asbl locale a été constituée le 7 avril 2009, elle loue le bâtiment à la Commune. La maison a ouvert ses portes le 1° juin 2009.

La nouvelle maison comprend 9 appartements plus une chambre d’amis. Chaque habitant dispose d’un appartement de +- 47 m² comprenant un living avec kitchenette, une chambre à coucher, une salle de douche et une cave. Parallèlement les habitants partagent les parties communes (200m²) avec cuisine, salle à manger, salon, buanderie, jardin, potager.

La maison est située près des commerces de la place Keym ainsi que des transports en commun.

La maison est autogérée par l’asbl locale dont les habitants sont membres. Elle est soutenue et développée par les volontaires.

Les habitants partagent le repas du soir ensemble, chaque jour de la semaine.

 

Personne contact: dhanssens@@@ myonline.be

---------------- 

Abbeyfield International

Monique Verstraeten

Présidente d’honneur du Centre Européen du Volontariat.

Présidente d’Abbeyfield Belgium.

 

Chers amis,

S’il est un thème qui s’inscrit parfaitement dans la réflexion d’aujourd’hui, c’est bien le rôle des volontaires dans le mouvement Abbeyfield et je remercie les organisateurs de me donner la parole pour vous présenter ce projet à dimension mondiale.

 

Bref historique et origine du nom.

« Abbeyfield street à Londres » rue où se créa la 1ère maison par un colonel de l’armée anglaise sensibilisé aux problèmes des veuves de guerre confrontées aux précarités financières ainsi qu’aux drames de la solitude - isolement - insécurité.

Actuellement, 1000 maisons en Angleterre gérées par 10.000 volontaires motivés et compétents.

Progressivement ce principe s’est développé dans les pays du Commonwealth - aux USA - Japon - Afrique du Sud - Italie - Hollande. La Belgique est dernier adhérent à ce « label » protégé par la Charte Abbeyfield centre

- sur la dignité de la personne âgée et son respect

- sur l’autonomie et la reconnaissance de ses droits

 

Principe de fonctionnement

En fonction des cultures, des mentalités et coutumes, des législations sociales en vigueur dans les divers pays où Abbeyfield existe et est opérationnel depuis des années, il est important d’en retenir les principes de fonctionnement qui relève de nombreux défis:

- faire face à l’allongement de l’espérance de vie

- prise de conscience du rôle des personnes vieillissantes encore actives dans leur quartier.

Partout le principe de base est très simple et repose sur l’initiative et la responsabilité de volontaires compétents et motivés qui s’organisent.

Création d’un Comité local qui voyant l’urgence et la nécessité décide de fonder une maison en fonction des demandes locales.

Recherche d’un immeuble qui convient suivant critères: chaque habitant jouit d’une partie privative et usage de locaux communs où s’articule toute l’activité quotidienne et l’accueil des voisins.

Responsabilité financière suivant plusieurs modes (dons -legs - location - achat) loyer payé par chaque habitant rembourse tout ou en partie l’investissement.

Gestion - animation par habitants et volontaires du comité local.

L’acte gratuit est le moteur dynamique de toute l’organisation Abbeyfield dans tous les pays.

Vivre vieux est un progrès évident encore faut-il vivre mieux, voilà le défi auquel répond en proposant « un projet d’avenir » qui responsabilise et motive à la fois les habitants et les volontaires.

C’est la créativité et l’imagination qui sont à l’oeuvre afin d’être flexibles et adaptés chaque fois au public concerné dans chaque maison afin de respecter la liberté de chacun tout en assurant un climat convivial où chacun se sente chez lui...

Dans certains pays, les volontaires reçoivent une formation spécifique comme la formation à l’écoute - la gestion des conflits - l’approche de l’intergénérationnelle - les sponsorings...

Mais l’élément le plus important pour les volontaires reste le sens de l’engagement, se savoir utiles aux autres - susciter des activités qui tissent des liens d’amitié avec le « quartier » et entre les habitants dans un réseau d’entraide mutuelle et de solidarité.

Tous ces éléments maintiennent l’autonomie, la bonne santé et l’équilibre tant physique que psychologique.

 

En conclusion je ne peux m’empêcher de constater que dans mon expérience de 40 ans de volontariat tant au niveau belge qu’européen - c’est dans le mouvement Abbeyfield que j’ai rencontré le maximum d’épanouissement et de joie de vivre aussi bien parmi les habitants que les volontaires;

Cette connivence et cet esprit qui y règnent sont bouleversants et se traduisent sur les visages rayonnants de bonheur de ces personnes heureuses de vivre ensemble dans un esprit familial - la meilleure preuve en est que 90% d’entre elles s’éteignent paisiblement - sans soins médicaux spécialisés - entourés d’affection.

Comme le dit si bien le philosophe Berger :

« le monde de demain n’est pas à découvrir mais à inventer car il sera nouveau ».

 

Puisse Abbeyfield s’inventer partout dans le monde... tel est mon souhait !

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante

up

 Contact pour envoyer votre contribution:  < lreyam <(at)> gmail.com >(fichiers word, pdf, , textes, images, vidéos, références, contacts, bibliographie, lien ... )Précisez bien la page (titre, dossier, adresse URL via "Propriétés" dans votre navigateur)
 
 Vos commentaires :

 





 

up