http://www.habiter-autrement.org News > Tendances >

Tendances


 

Précédente Accueil Remonter Suivante

03-05-2016

 

Faire chambre à part
vers de nouvelles typologies de nos habitats

 

La typologie de nos habitations est à l'image de notre société, de notre culture, de nos modèles véhiculés par les médias, de ce que nous offrrent les constructeurs et les fabricants de mobilier, de ce que fait le voisin, des pressions sociales que nous subissons, de l'idée que nous nous faisons de ce que devrait être chaque moment de notre vie.
Bref on est pas si libre que cela!
Au sein du coupe faire chambre à part est a priori signe de problèmes, toutefois  pas pour tout le monde! Peu à peu les mentalités évoluent ou plutôt laissent place à d'autres choix. Il faudra par contre encore pas mal de temps pour que les écoles d'architecture puis les architectes, les constructeurs, les promoteurs et les médias assimilent ces nouvelles données et répondent aux attentes des utilisateurs.

Concrètement il faudrait essayer de passer de la réflexion sur ces nouveaux territoires à des propositions concrètes à la fois pour des constructions neuves et des réhabilitations de bâtiments existants.

 

A quand un programme adapté à ces demandes ?
L'exploitation d'espaces minimalistes dans les cabanons mais aussi sur les bateaux et dans les camping-car entre autres, laisse augurer la possibilité de trouver des solutions réalisables même sans augmentation du coût du logement..

 

Faire chambre à part ?

>> ... Mon chéri est insomniaque et moi je gigote trop la nuit...
>> ... Mais non ça ne tue PAS l'amour... je me demande même si cela n'a pas plus d'avantages que d'inconvénients... si vous prenez bien le temps de faire l'amour malgré tout. Bon, seul inconvénient... il faut quand même avoir les MOYENS matériels de le faire...
>> ... Les américains aisés vont de plus en plus faire construire des maisons avec 2 chambres conjugales, pour éviter les désagréments engendrés par les différence d'horaire entre conjoints ou pour que ceux-ci ne souffrent plus des ronflements de sa tendre moitié. Ici c'est pas près d'arriver ! il faut déjà que l'on puisse trouver une chambre ou loger....

La Chambre: définition
Pièce du logis réservée à l’accomplissement du sommeil et à ses avant-propos sexuels. L’architecture urbaine sacrifie le concept bourgeois de la "chambre à coucher", au profit de normes - NF-D 83-101 et 83-102 - qui en réduisent la surface à 9 m², sous 2,50 m sous plafond... Peu importe, l’intimité est sauve, le devoir conjugal y trouve son champ de bataille, et parfois la télévision ou un animal domestique leur fonction de dette de guerre.

Chambre à part
S’il est de bon ton dans la haute société de ne pas dormir dans la même chambre, perpétuant ainsi une tradition plusieurs fois millénaire, faire chambre à part aujourd’hui relève plutôt du traité d’armistice dans un couple, cette séparation nocturne garantissant le respect de l’embargo sexuel négocié en secret. www.femmesplus.fr/

Ils sont jeunes et vivent sous le même toit, mais ils ont choisi de garder chacun leur espace et leur lit. Mauvais signe?
Au contraire, répondent plusieurs couples romands qui trouvent ainsi un moyen d'éviter la routine. On parle souvent de chambre séparée pour des couples qui ne s'entendent plus. Pour nous, au contraire, cela met du piment dans notre relation.» Marcia Haldemann et Hugo Amoroso, 27 et 28 ans, sont ensemble depuis quatre ans et demi. Cet été, ils emménageront sous le même toit. C'est Hugo qui viendra partager le 3,5 pièces lausannois de Marcia. Si le salon, la cuisine et la salle de bains seront des pièces communes, chacun aura sa propre chambre avec son lit. «On sera comme des colocataires, sauf qu'on est amoureux», résume Hugo.

 

Les Américains aisés vont de plus en plus faire chambre à part, selon une étude de l'Association des constructeurs immobiliers (NAHB) qui montre que 62% des maisons haut de gamme auront deux chambres conjugales en 2015. "Pour certains couples, il s'agit de s'arranger avec différents horaires de travail, pour d'autres c'est parce qu'ils ne peuvent pas dormir car le partenaire est trop bruyant, parfois c'est pour s'occuper du bébé la nuit à tour de rôle", explique Stephen Melman, directeur des études économiques de la NAHB qui a interrogé une soixantaine d'architectes et d'experts. Selon une enquête de la Fondation Nationale du Sommeil, en 2005, trois quarts des Américains affirmaient avoir des problèmes pour dormir. Le principe des deux chambres conjugales peut servir aussi à mieux loger les beaux-parents ou les grands-parents, note Stephen Melman.
Source: WASHINGTON (AFP) 

 

Enquête aux Etats-Unis:
In a survey in February by the National Association of Home Builders, builders and architects predicted that more than 60 percent of custom houses would have dual master bedrooms by 2015, according to Gopal Ahluwalia, staff vice president of research at the builders association. Some builders say more than a quarter of their new projects already do."

My grandparents didn't sleep in the same bedroom after the kids had left the house. My sister and brother in law no longer sleep in the same bed. It's not because they don't love each other and it's not because there's something wrong in their sex lives, they just need their space and are comfortable in their relationships to do this. Apparently, they aren't the only ones in America doing this.

 

We do have separate bedrooms.
Not since the Victorian age of starched sheets and starchy manners, builders and architects say, have there been so many orders for separate bedrooms. Or separate sleeping nooks. Or his-and-her wings. In interviews, couples and sociologists say that often it has nothing to do with sex. More likely, it has to do with snoring. Or with children crying. Or with getting up and heading for the gym at 5:30 in the morning. Or with sending e-mail messages until well after midnight. In a survey in February by the National Association of Home Builders, builders and architects predicted that more than 60 percent of custom houses would have dual master bedrooms by 2015, according to Gopal Ahluwalia, staff vice president of research at the builders association. Some builders say more than a quarter of their new projects already do. What could be called the home-sleeping-alone syndrome is not limited to the wealthy. For middle-income homeowners, it may be a matter of moving into a spare bedroom, the recreation room or the den.

The National Sleep Foundation
http://www.sleepfoundation.org/

Association Française des personnes affectées par le Syndrome de Jambes sans Repos  

http://www.afsjr.fr/ 

Vivre heureux en solo - Un phénomène qui se répand !
Littérature sur le sujet provenant de chaque pays 
http://www.single-generation.de/


En France: articles, rapports
http://www.single-generation.de/frankreich/singles_in_france.htm

 

Chacun pour soi ..

LAT = Living Apart Together or LAT relationships can be seen as alternatives to common household living arrangements.
Living alone doesn’t mean living without romance.
Jan Trost, a sociologist at the University of Uppsala, has studied Europe’s rising incidence of what he calls LAT, or living alone together, in which committed couples opt for separate residences. In an increasingly mobile work culture, professionals often work in separate cities or even countries, using e-mail, phones and meetings on weekends to sustain relationships. Married types who have bickered once too often about toothpaste caps or dust bunnies are opting to live apart in peace rather than together in stress. And divorced or widowed people who hook up later in life tend to have set ways and long personal histories with the requisite complications: »Should my piano or your piano be the piano?« says Trost, imagining a hypothetical discussion. »And photos: my grandchildren or yours? It’s simpler to keep your own house.
http://www.single-generation.de/schweden/jan_trost.htm

 

Un couple, 2 maisons
cohabitation intermittente and cohabitation alternée

Vivre en couple chacun chez soi par Catherine Villeneuve-Gokalp
Population (French Edition), 52e Année, No. 5 (Sep. - Oct., 1997) Au milieu des années 1960, près de neuf fois sur dix la vie en couple ne precedait pas le mariage; trente ans plus tard, la situation s'est totalement inversée, et pour certains couples une cohabitation permanente et un domicile commun ne sont plus nécessaires. En effet, les enquêtes de l'Ined, Situations Familiales (1986) et Situations familiales et emploi (1994), ont mis en évidence une dissociation entre la vie en couple et la cohabitation. Un même individu peut affirmer, au cours d'un même entretien, qu'il "vit en couple" et qu'il "n'habite pas avec son conjoint en permanence..., que chacun a toujours conserve sa résidence personnelle". Vivre en couple sans perdre son indépendance résidentielle est une situation relativement fréquente en debut d'union, mais peu durable, et plus souvent imposée par des contraintes extérieures que choisie par les conjoints. En huit ans, cette forme d'union n'a pas progresse. Dans cet article, on s'est demande si la conjugalité non cohabitante etait une forme de vie conjugale comparable a la cohabitation sans mariage au moment ou celle-ci commençait a se diffuser, ou si elle était seulement une forme "sérieuse" des relations amoureuses. On a tente de dégager les caractéristiques, les choix et les contraintes des personnes qui optent pour ce mode de vie.

 

Sociologie et sociétés
http://www.erudit.org/

 

One couple, two homes - Two-part series looks at couples who live apart
Living Apart Together - One Couple, Two Homes" by Irene Levin (Oslo University) http://www.leeds.ac.uk/cava/papers/intseminar3levin.htm
---------------------------------

Bibliographie

 

Chambre à part par Maryse Wolinski 250 pages  -  2002
ISBN-10 : 2226133097
‘Souvent quand j’entends le claquement de la porte de sa chambre, je regrette ce soir d’il y a quelques années, après le départ de notre dernier enfant, où moi-même j’ai prononcé ces mots: ‘chambre à part’. D’abord, nous en parlions en plaisantant, cherchant à mettre en place de nouveaux codes entre nous. Puis, un jour, l’idée s’est transformée en nécessité… Nous n’avions plus le même rythme. Donc, chambre à part. Rien de plus facile. Il suffit de disposer de ce luxe extraordinaire : l’espace. Et soudain, entre nous, le désir s’exprime autrement. Plus vif, plus intense, plus imaginatif.’ Faire chambre à part pour que dure le couple… Le récit plein d’amour, d’humour et de vérités courageuses autant que pudiques, des trente ans de vie commune d’un couple hors du commun.

 

Paul C. Rosenblatt - Author of "Two in a Bed: The Social System of Couple Bed"

EUR 56,48 Editeur : State University of New York Press (7 juin 2006)
Langue : Anglais ISBN-10: 0791468291

Sharing interviewed 42 bed-sharing couples and reveals his findings. People have to learn how to share a bed; it’s not even for romantic reasons. Some have never shared a bed with anybody. You have to know how to live with each other: how do we arrange our bodies, you want the window open, but I like it closed—you have to work it out. New things come up, children come into your life, health problems get more common, body sizes tend to increase. Snoring comes up as a problem for the majority of couples I interviewed. So there’s a lot of changing circumstances couples keep dealing with.

Jan TROST la référence en matière d'études:

 TROST, Jan (1981): Cohabitation in the Nordic Countries: From Deviant Phenomenon to Social Institution, in:  Alternative Lifestyles, 1981, 4
  TROST, Jan (1995): Ehen und andere dyadischen Beziehungen, in: Nauck, B./Onnen-Isemann, C. (Hg.) Familie im Brennpunkt von Wissenschaft und Forschung: Rosemarie Nave-Herz zum 60. Geburtstag gewidmet, Neuwied/Berlin: Luchterhand, S. 343-356
  TROST, Jan (1998): LAT Relationships Now and in the Future. In Koen Matthijs (ed.): The Family. Contemporary Perspectives and Challenges. Festschrift in honor of Wilfried Dumon, Leuven: Leuven University Press, 1998
  TROST, Jan & Irene LEVIN (1999): Living Apart Together, in: Community, Work & Family,  2, S. 279-294. 2000 Buch "Särbo - ett par, två hushåll"
(English: LAT relationships - one couple, two households)

  Angelika Traub: Neue Liebe in getrennten Haushalten. Zur Bedeutung von Living-apart-together-Partnerschaften für das Wohlbefinden und Stresserleben allein erziehender Mütter. Logos Verlag. Berlin 2005. ISBN 3-8325-0786-8
http://www.familienhandbuch.de/cmain/f_Fachbeitrag/a_Familienforschung/s_1969.html
mailto:  traub(AT)dji.de

 

 

 

Précédente Accueil Remonter Suivante

up

 Contact pour envoyer votre contribution: < lreyam <(at) >gmail.com> ....  Roland Mayerl
(fichiers word, pdf, , textes, images, vidéos, références, contacts, bibliographie, lien ... )
Précisez bien la page (titre, dossier, adresse URL via "Propriétés" dans votre navigateur)
 

up