http://www.habiter-autrement.orgNews  

Home Page - Habiter-Autrement


 

Mise à jour : 31-07-2017 - Promouvoir le concept d'écovillage en Afrique - Ecovillage Movement in Africa

Pauvreté et développement

La bombe démographique
Etre jeune en Afrique ... géopolitique d’un tsunami

 

- Pauvreté et développement dans un monde globalisé

- L'Afrique en développement - Transformations rurales et développement

- Mettre l’accent sur les pauvres en milieu rural - « Reaching the Rural Poor »

 

- Littérature sur le sujet de la pauvreté

- Pour le devenir de l'Afrique la question démographique est cruciale.

- Etre jeune en Afrique

-------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------

Pauvreté et développement dans un monde globalisé - Leçon inaugurale prononcée le jeudi 3 avril 2014 par François Bourguignon Professeur invité sur la chaire annuelle Savoirs contre pauvreté (2013-2014) © Collège de France, 2015 - Du même auteur François Bourguignon: "Théorie micro-économique"
Source : http://books.openedition.org/cdf/4115
Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540 
Les cours dispensés au Collège de France sont mis en ligne, en audio ou vidéo, sur le site www.college-de-france.fr

Sommaire :
>> Introduction
>> Brève histoire d’un demi-siècle de développement économique et d’économie du développement
>> 1960-1982 : les politiques volontaristes de développement
>> L’« ajustement structurel » et le changement de paradigme
>> La prospérité des années 2000 et la nouvelle focale de l’économie du développement
>> Le rôle de l’extérieur sur le développement : mondialisation et coopération internationale
>> Rapports Nord-Sud et mondialisation
>> L’aide au développement aide-t-elle vraiment le développement ?
>> Le débat sur l’efficacité de l’aide
>> Allocation de l’aide : l’arbitrage entre efficacité et besoins
>> L’Afrique subsaharienne, enjeu majeur de développement des prochaines décennies
>> Le contexte national et international du développement africain
>> L’accélération récente de la croissance africaine : que signifie-t-elle ?
>> Les ressources naturelles peuvent-elles être un moteur de développement pour l’Afrique ?
>> Diversifier l’appareil productif africain et approfondir le développement de l’Afrique
>> Conclusion

Depuis les années 1960, l’essor de certains pays, en Asie notamment, a contribué à masquer le faible développement de l’Amérique latine, voire le retard d’autres pays, comme l’Afrique subsaharienne. Aujourd’hui, plus d’un milliard d’habitants dans le monde vivent encore dans la pauvreté.
Les acteurs politiques privilégient actuellement la mise en œuvre d’interventions au niveau des populations pauvres plutôt que de politiques macro-économiques et structurelles adaptées. François Bourguignon entreprend d’interroger le bien-fondé de ce choix, d’évaluer les savoirs acquis et d’identifier la nature des contraintes politiques dans le contexte de la mondialisation.
Chercheur au Centre national de la recherche scientifique et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, François Bourguignon a également été économiste en chef puis vice-président de la Banque mondiale, et directeur de l’École d’économie de Paris. Il a été professeur invité au Collège de France sur la chaire annuelle Savoirs contre pauvreté pour l’année académique 2013-2014
-------------------------------------------------------------


L'Afrique en développement - Transformations rurales et développement - Les défis du changement structurel dans un monde globalisé (2013) par Bruno Losch, Sandrine Fréguin-Gresh, Eric Thomas White - PDF 298 pages 10Mo
http://siteresources.worldbank.org/
-------------------------------------------------------------------------------
Changer d’échelle et de regard sur la pauvreté -Le thème de cette deuxième édition du Ceriscope porte sur la pauvreté, sujet majeur de la période contemporaine, rarement abordé à la fois de façon pluridisciplinaire, à l’échelle des sociétés du monde et sous un angle comparatif. Le Ceriscope est une publication scientifique du Centre de recherches internationales (CERI) réalisée en partenariat avec l'Atelier de cartographie de Sciences Po
http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete

Inégalités, pauvreté, globalisation : les faits et les débats par Pierre-Noël GIRAUD, CERISCOPE Pauvreté, 2012,
http://ceriscope.sciences-po.fr/
 

 Inégalités internes, internationales, et mondiales
Depuis une vingtaine d'années, les articles académiques, ouvrages, et rapports des organisations internationales sur les inégalités internes, internationales, et mondiales se sont multipliés. Pour un exposé rigoureux des méthodes de calcul et une analyse critique des résultats jusqu'au milieu des années 2000, on consultera Worlds Apart de Branco Milanovic, spécialiste de ces questions à la Banque mondiale. Parmi les rapports les plus récents, citons deux rapports de l'OCDE : Perspectives on Global Developement 2012 : Social Cohesion in a Shifting World pour le monde pauvre et émergent ainsi que The causes of Growing Inequalities in OECD Countries 2012.
http://ceriscope.sciences-po.fr/
-------------------------------------------------------------------------------
La perception de la pauvreté dans un monde globalisé (2012) par Camille Bedock 1 Marie Duru-Bellat 2 Elise Tenret 3
http://spire.sciencespo.fr/hdl:/2441/dambferfb7dfprc9m14s965bj

Pays pauvres : Quelle aide pour quel développement ? 2006 par Jérémie Cohen-Setton Antoine Lallour Gaël Faye Simon Pépin-Lehalleur
http://www.eleves.ens.fr/pollens/seminaire/seances/aidedeveloppement/developpement.pdf
-------------------------------------------------------------------------------


De la mondialisation à l’universalisation : une ambition sociale - déc.2010 - Gouvernement français - Trois voies pour intégrer le droit au travail décent - 356p
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/104000660.pdf
-------------------------------------------------------------------------------


NOUVELLE STRATÉGIE DE DÉVELOPPEMENT RURAL

Mettre l’accent sur les pauvres en milieu rural - « Reaching the Rural Poor »: Lien entre croissance de l’agriculture et lutte contre la pauvreté - Domaines possibles de démultiplication des actions et d’innovation - Plus de cinquante ans d’efforts constants déployés par la Banque mondiale et d’autres institutions n’ont rien changé à l’amère réalité de la pauvreté rurale, et le fossé s’accroît entre riches et pauvres. Les plus pauvres du monde vivent toujours majoritairement en zone rurale et il continuera d’en être ainsi dans un avenir prévisible. Le jour où les objectifs de développement international seront remplis est encore bien loin dans de nombreuses régions du monde - PDF 56p
http://www.hubrural.org/IMG/pdf/wb_rural_strategy_summary_fr.pdf
Agriculture can help reduce poverty for 78% of the world's poor, who live in rural areas and work mainly in farming. It can raise incomes, improve food security and benefit the environment.
http://www.worldbank.org/en/topic/agriculture

Transformation rurale et développement dans un monde globalisé - analyse et rapport CIRAD / Banque mondiale - Le programme RuralStruc
http://www.alimenterre.org/
Rural Transformation and Late Developing Countries in a Globalizing World - RuralStruc / Rural Change - Africa Region
http://www.alimenterre.org/f 
-------------------------------------------------------------------------------

BOURGUIGNON F. et MORISSON C., « Inequality among world citizen: 1820 1992 », American Economic Review, 2002.
• GIRAUD P.-N., « L’inégalité du monde », Paris, Gallimard, 1996.
• GIRAUD P.-N., « La mondialisation, Emergences et fragmentations », Paris, Sciences humaines, 2009.
• KRUGMAN P., « Trade and inequality revisited », n°15, 2007.
• MILANOVIC B., Global Inequality: From Class to Location, from Proletarians to Migrants », 2011, (last paper on Global Inequality).
• MILANOVIC B., Worlds Apart, Measuring International and Global Inequalities, Princeton, Princeton University Press, 2005.
• OECD, Perspectives on Global Development 2012. Social Cohesion in a Shifting World, 2011.
• OECD, The causes of Growing Inequalities in OECD countries , 2012

-------------------------------------------------------------------------------
Littérature sur le sujet de la pauvreté
-------------------------------------------------------------------------------

Références textes/auteurs par des étudiants sur le thème de la pauvreté
Source: http://eclairs.fr/liste-des-travaux-des-etudiants-20141015/

L.William-T Vollmann, Pourquoi êtes-vous pauvres ?
Stéphane Beaud, Jean Ruhlmann, Joseph Confavreux, La France invisible
Pierre Bourdieu (dir.), La misère du monde
Robert Castel, La montée des incertitudes
Robert Castel, La discrimination négative. Citoyens ou indigènes ?
Pierre Rosanvallon, La société des égaux
Pierre Rosanvallon, Le parlement des invisibles
Axelle Bordiez-Dolino, Combattre la pauvreté
Serge Paugam, Les formes élémentaires de la pauvreté
Loïc Wacquant, Parias urbains. Ghettos, banlieues, État
Loïc Wacquant, Punir les pauvres : Le nouveau gouvernement de l’insécurité sociale
Collectif, Exit. Exclus et marginaux en Grèce et à Rome
John Scotson, Norbert Elias, Les logiques de l’exclusion. Enquête sociologique au cœur des problèmes d’une communauté
Giovanna Procacci, Gouverner la misère, la question sociale en France, 1789-1848
Philippe Sassier, Du bon usage des pauvres. Histoire d’un thème politique, XVIème-XXème siècles
BEYLS, Nicolas Lionel Stoléru, Vaincre la pauvreté dans les pays riches
René Lenoir, Les exclus
Denis Clerc, La Paupérisation des Français
Martin Hirsch, Cela devient cher d’être pauvre
Dominique Schnapper, Qu’est-ce que l’intégration ?
Dominique Schnapper, La démocratie providentielle
Daniel Cohen, Richesse du monde, pauvreté des nations
Muhammad Yunus, Vers un monde sans pauvreté
John Maynard Keynes, La Pauvreté dans l’abondance
Majid Rahnema, Quand la misère chasse la pauvreté
Majid Rahnema, La Puissance des pauvres
Alexis de Tocqueville, Sur le paupérisme
Emmanuelle Boulineau, Emmanuelle Bonerandi-Richard (dir.),La pauvreté en Europe : Une approche géographique
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 1, Le développement humain
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 2, La politique de l’autonomie
Amartya Sen, Repenser l’inégalité
Amartya Sen, L’idée de justice
Gérard-François Dumont, Geographie Urbaine de l’Exclusion Dans les Grandes Metropoles Regionales Françaises
Joseph Stiglitz, Le prix de l’inégalité
Joseph Stiglitz, Amartya Sen, Jean-Paul Fitoussi, Richesse des nations et bien-être des individus : performances économiques et progrès social
Louis Napoléon Bonaparte, Extinction du paupérisme
CGosta Esping-Andersen, Les trois mondes de l’Etat-providence : Essai sur le capitalisme moderne
Gosta Esping-Anderse, Trois leçons sur l’État-providence
CJacques Bichot, Arnaud Robinet, La Mort de l’État providence
Laurent Davezies, La crise qui vient. La nouvelle fracture territoriale
Michel Forsé, Olivier Galland, Caroline Guibet Lafaye, Maxime Parodi, L’égalité. Une passion française
Colette Bec, La Sécurité sociale. Une institution de la démocratie,
Susana Paola Christophe Guilluy, Fractures françaises
CMichel Borgetto, Robert Lafore, L’aide et l’action sociales
Laurence Fontaine, L’économie morale: Pauvreté, crédit et confiance dans l’Europe préindustrielle
OCDE, Coopération pour le développement 2013 – Mettre fin à la pauvreté
Paul Bouffartigue, Le retour des classes sociales (édition 2015)
Nicolas Duvoux, Les inégalités sociales
Nicolas Duvoux, Les oubliés du rêve américain
François Dubet, La préférence pour l’inégalité
François Dubet, Les places et les chances
François Bourguignon, La mondialisation de l’inégalité
Camille Peugny, Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale
Dambisa Moyo, L’aide fatale : Les ravages d’une aide inutile et de nouvelles solutions pour l’Afrique
Jean-Michel Severino et Olivier Ray, Le Grand basculement
Jean-Michel Severino et Olivier Ray, Le temps de l’Afrique
Thomas Franck, Pourquoi les pauvres votent à droite
John-Kenneth Galbraith, L’art d’ignorer les pauvres : Suivi de Economistes en guerre contre les chômeurs et Du bon usage du cannibalisme
Richard Hoggart, La Culture du Pauvre : Etude sur le style de vie des classes populaires en Angleterre
William Easterly, Le fardeau de l’homme blanc : L’échec des politiques occidentales d’aide aux pays pauvres
Bossuet, De l’éminente dignité des pauvres – avec présentation de Alain Supiot
Martin Heidegger, La pauvreté
François Bourquignon, Pauvreté et développement dans un monde globalisé
Tancrède Voituriez, L’Invention de la pauvreté
Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, Repenser la pauvreté
Bruno Tardieu, Quand un peuple parle
Dominique Vidal, Bertrand Badie, Un monde d’inégalités
Léon Bloy, Le sang du pauvre
Paul Collier. The Bottom Billion. Why the Poorest Countries Are Failing and What Can be Done About it
Rafael Soares Gonçalves, Les favelas de Rio de Janeiro. Histoire et droit, 19ème et 20ème siècles
Janice Perlman, Favela: Four Decades of Living on the Edge of Rio de Janeiro
Licia Valladares, La favela d’un siècle à l’autre
Françoise Navez-Bouchanine (dir.), Effets sociaux des politiques urbaines
Daron Acemoglu, James A. Robinson, Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity and Poverty
Laurence Chandy, Hiroshi Kato, Homi Kharas, The Last Mile in Ending Extreme Poverty
Thomas Sowell, Wealth, Poverty and Politics: An International Perspective
Kathryn J. Edin, H. Luke Shaefer , $2.00 a Day: Living on Almost Nothing in America
Jeffrey Sachs, The End of Poverty: Economic Possibilities for Our Time; 10th-Anniversary Edition
Nicholas WuDunn, A Path Appears. Transforming lives. Creating oppotunities
Katherine Boo, Annawadi. Vie, mort et espoir dans un bidonville de Mumbai
Denis Merklen, Quartiers populaires, quartiers politiques
Hernando de Soto, Le mystère du capital
Bruno Parmentier, Faim Zéro. En finir avec la faim dans le monde
Angus Deaton, The Great Escape: Health, Wealth, and the Origins of Inequality
Branko Milanovic, The Haves and the Have-Nots,
William-T Vollmann, Pourquoi êtes-vous pauvres ?
Stéphane Beaud, Jean Ruhlmann, Joseph Confavreux, La France invisible
Pierre Bourdieu (dir.), La misère du monde
Robert Castel, La montée des incertitudes
Robert Castel, La discrimination négative. Citoyens ou indigènes ?
FPierre Rosanvallon, La société des égaux
Pierre Rosanvallon, Le parlement des invisibles
Axelle Bordiez-Dolino, Combattre la pauvreté
Serge Paugam, Les formes élémentaires de la pauvreté
Loïc Wacquant, Parias urbains. Ghettos, banlieues, État
GAY, Jeremy Loïc Wacquant, Punir les pauvres : Le nouveau gouvernement de l’insécurité sociale
Collectif, Exit. Exclus et marginaux en Grèce et à Rome
John Scotson, Norbert Elias, Les logiques de l’exclusion. Enquête sociologique au cœur des problèmes d’une communauté
Giovanna Procacci, Gouverner la misère, la question sociale en France, 1789-1848
Philippe Sassier, Du bon usage des pauvres. Histoire d’un thème politique, XVIème-XXème siècles
Lionel Stoléru, Vaincre la pauvreté dans les pays riches
René Lenoir, Les exclus
Denis Clerc, La Paupérisation des Français
HARB, Augustin Martin Hirsch, Cela devient cher d’être pauvre
Dominique Schnapper, Qu’est-ce que l’intégration ?
Dominique Schnapper, La démocratie providentielle
Daniel Cohen, Richesse du monde, pauvreté des nations
Muhammad Yunus, Vers un monde sans pauvreté
John Maynard Keynes, La Pauvreté dans l’abondance
Majid Rahnema, Quand la misère chasse la pauvreté
Majid Rahnema, La Puissance des pauvres
Alexis de Tocqueville, Sur le paupérisme
Emmanuelle Boulineau, Emmanuelle Bonerandi-Richard (dir.),La pauvreté en Europe : Une approche géographique
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 1, Le développement humain
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 2, La politique de l’autonomie
Amartya Sen, Repenser l’inégalité
Amartya Sen, L’idée de justice
Gérard-François Dumont, Geographie Urbaine de l’Exclusion Dans les Grandes Metropoles Regionales Françaises
Joseph Stiglitz, Le prix de l’inégalité
Joseph Stiglitz, Amartya Sen, Jean-Paul Fitoussi, Richesse des nations et bien-être des individus : performances économiques et progrès social
Louis Napoléon Bonaparte, Extinction du paupérisme
Gosta Esping-Andersen, Les trois mondes de l’Etat-providence : Essai sur le capitalisme moderne
Gosta Esping-Anderse, Trois leçons sur l’État-providence
Jacques Bichot, Arnaud Robinet, La Mort de l’État providence
Laurent Davezies, La crise qui vient. La nouvelle fracture territoriale
Michel Forsé, Olivier Galland, Caroline Guibet Lafaye, Maxime Parodi, L’égalité. Une passion française
Colette Bec, La Sécurité sociale. Une institution de la démocratie,
Christophe Guilluy, Fractures françaises
LE, Camille Michel Borgetto, Robert Lafore, L’aide et l’action sociales
Laurence Fontaine, L’économie morale: Pauvreté, crédit et confiance dans l’Europe préindustrielle
OCDE, Coopération pour le développement 2013 – Mettre fin à la pauvreté
Paul Bouffartigue, Le retour des classes sociales (édition 2015)
Nicolas Duvoux, Les inégalités sociales
Nicolas Duvoux, Les oubliés du rêve américain
François Dubet, La préférence pour l’inégalité
François Dubet, Les places et les chances
François Bourguignon, La mondialisation de l’inégalité
Camille Peugny, Le destin au berceau : Inégalités et reproduction sociale
Dambisa Moyo, L’aide fatale : Les ravages d’une aide inutile et de nouvelles solutions pour l’Afrique
Jean-Michel Severino et Olivier Ray, Le Grand basculement
Jean-Michel Severino et Olivier Ray, Le temps de l’Afrique
Thomas Franck, Pourquoi les pauvres votent à droite
John-Kenneth Galbraith, L’art d’ignorer les pauvres : Suivi de Economistes en guerre contre les chômeurs et Du bon usage du cannibalisme
Richard Hoggart, La Culture du Pauvre : Etude sur le style de vie des classes populaires en Angleterre
William Easterly, Le fardeau de l’homme blanc : L’échec des politiques occidentales d’aide aux pays pauvres
Bossuet, De l’éminente dignité des pauvres – avec présentation de Alain Supiot
Martin Heidegger, La pauvreté
François Bourquignon, Pauvreté et développement dans un monde globalisé
Tancrède Voituriez, L’Invention de la pauvreté
Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, Repenser la pauvreté
Bruno Tardieu, Quand un peuple parle
Dominique Vidal, Bertrand Badie, Un monde d’inégalités
Léon Bloy, Le sang du pauvre
Paul Collier. The Bottom Billion. Why the Poorest Countries Are Failing and What Can be Done About it
Rafael Soares Gonçalves, Les favelas de Rio de Janeiro. Histoire et droit, 19ème et 20ème siècles
Janice Perlman, Favela: Four Decades of Living on the Edge of Rio de Janeiro
Licia Valladares, La favela d’un siècle à l’autre
Françoise Navez-Bouchanine (dir.), Effets sociaux des politiques urbaines
NDIAYE, Anna M. Daron Acemoglu, James A. Robinson, Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity and Poverty
Laurence Chandy, Hiroshi Kato, Homi Kharas, The Last Mile in Ending Extreme Poverty
Thomas Sowell, Wealth, Poverty and Politics: An International Perspective
J. Edin, H. Luke Shaefer , $2.00 a Day: Living on Almost Nothing in America
Jeffrey Sachs, The End of Poverty: Economic Possibilities for Our Time; 10th-Anniversary Edition
Nicholas Kristog, Sheryl WuDunn, A Path Appears. Transforming lives. Creating oppotunities
Katherine Boo, Annawadi. Vie, mort et espoir dans un bidonville de Mumbai
PARENT, Pauline C. Denis Merklen, Quartiers populaires, quartiers politiques
Hernando de Soto, Le mystère du capital
Bruno Parmentier, Faim Zéro. En finir avec la faim dans le monde
Angus Deaton, The Great Escape: Health, Wealth, and the Origins of Inequality
Branko Milanovic, The Haves and the Have-Nots,
Axelle Bordiez-Dolino, Combattre la pauvreté
Daniel Cohen, Richesse du monde, pauvreté des nations
Muhammad Yunus, Vers un monde sans pauvreté
Emmanuelle Boulineau, Emmanuelle Bonerandi-Richard (dir.),La pauvreté en Europe : Une approche géographique
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 1, Le développement humain
Esther Duflo, Lutter contre la pauvreté : Tome 2, La politique de l’autonomie
Amartya Sen, Repenser l’inégalité
Amartya Sen, L’idée de justice
Gérard-François Dumont, Geographie Urbaine de l’Exclusion Dans les Grandes Metropoles Regionales Françaises
Joseph Stiglitz, Le prix de l’inégalité
Joseph Stiglitz, Amartya Sen, Jean-Paul Fitoussi, Richesse des nations et bien-être des individus : performances économiques et progrès social
Louis Napoléon Bonaparte, Extinction du paupérisme
Gosta Esping-Andersen, Les trois mondes de l’Etat-providence : Essai sur le capitalisme moderne
Joyce Gosta Esping-Anderse, Trois leçons sur l’État-providence
Jacques Bichot, Arnaud Robinet, La Mort de l’État providence
Laurent Davezies, La crise qui vient. La nouvelle fracture territoriale
Michel Forsé, Olivier Galland, Caroline Guibet Lafaye, Maxime Parodi, L’égalité. Une passion française
Colette Bec, La Sécurité sociale. Une institution de la démocratie,
Christophe Guilluy, Fractures françaises
Michel Borgetto, Robert Lafore, L’aide et l’action sociales
OCDE, Coopération pour le développement 2013 – Mettre fin à la pauvreté
Paul Bouffartigue, Le retour des classes sociales (édition 2015)
François Bourguignon, La mondialisation de l’inégalité
William Easterly, Le fardeau de l’homme blanc : L’échec des politiques occidentales d’aide aux pays pauvres
Bossuet, De l’éminente dignité des pauvres
François Bourquignon, Pauvreté et développement dans un monde globalisé
Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, Repenser la pauvreté
Dominique Vidal, Bertrand Badie, Un monde d’inégalités
Léon Bloy, Le sang du pauvre
Paul Collier. The Bottom Billion. Why the Poorest Countries Are Failing and What Can be Done About it
Rafael Soares Gonçalves, Les favelas de Rio de Janeiro. Histoire et droit, 19ème et 20ème siècles
Janice Perlman, Favela: Four Decades of Living on the Edge of Rio de Janeiro
Licia Valladares, La favela d’un siècle à l’autre
Françoise Navez-Bouchanine (dir.), Effets sociaux des politiques urbaines
K.Daron Acemoglu, James A. Robinson, Why Nations Fail: The Origins of Power, Prosperity and Poverty
Laurence Chandy, Hiroshi Kato, Homi Kharas, The Last Mile in Ending Extreme Poverty
Thomas Sowell, Wealth, Poverty and Politics: An International Perspective
Maria Kathryn J. Edin, H. Luke Shaefer , $2.00 a Day: Living on Almost Nothing in America
Jeffrey Sachs, The End of Poverty: Economic Possibilities for Our Time; 10th-Anniversary Edition
Nicholas Kristog, Sheryl WuDunn, A Path Appears. Transforming lives. Creating oppotunities
Boo, Annawadi. Vie, mort et espoir dans un bidonville de Mumbai
Denis Merklen, Quartiers populaires, quartiers politiques
Hernando de Soto, Le mystère du capital
Bruno Parmentier, Faim Zéro. En finir avec la faim dans le monde
Angus Deaton, The Great Escape: Health, Wealth, and the Origins of Inequality
Branko Milanovic, The Haves and the Have-Nots

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

 

Pour le devenir de l'Afrique la question démographique est cruciale.


Sans une diminution drastique de la fécondité, comme la Chine l’a fait, l’Afrique s’expose à de graves déboires. Or, la révolution contraceptive tarde à venir. L'Afrique est le dernier continent à faire sa transition démographique. Mais la bombe démographique en Afrique est néanmoins annoncée.

Le ralentissement de la croissance démographique est à l’œuvre partout en Afrique, sauf au Sahel et dans quelques pays d’Afrique centrale.
Aucun de ces pays ne dispose de registre d’état civil. Toutes les données proviennent donc de recensements et d’enquêtes de terrain. Les Nations unies reconnaissent elles-mêmes la faiblesse de ces sources, en particulier pour les migrations. Quoi qu’il en soit, la tendance est là et, en matière de démographie, il faut cinquante ans pour changer de cap.
http://www.lemonde.fr/afrique/

Le défi africain : « bombe démographique » ou « dividende démographique » ? Par Roland POURTIER, le 28 mai 2016
https://www.diploweb.com/Le-defi-africain-bombe.html 

 

Le monde cannibale : le défi démographique de 2065 / Philippe Rollandin.- Paris: L'Harmattan, 2015.- 195 p Conséquences des progrès de la génétique, de la médecine prédictive et des traitements personnalisés, les grandes maladies seront bientôt vaincues et l'espérance de vie va augmenter dans des proportions inimaginables. Eugénisme, atteintes aux libertés individuelles, rentabilité de la vie, l'auteur nous propulse avec beaucoup de style et d'humour, dans plusieurs vies quotidiennes de 2065, ultra-connectées, ultra-contrôlées. On pense au film d'anticipation "Soleil Vert" avec Charlton Heston en 1973, "Eternity Express" de JM. Truong en 2003, le post-canicule "Plan Vermeil" de Régis Debray en 2004 et la "Théorie des pénitents" de Jean Colombier chez l'Arganier en 2006. Le journaliste et consultant Philippe Rollandin alerte sur les impacts du défi démographique - Extraits
http://www.lamaisondelautonomie.com/wp-content/files/Promotion_le_monde_cannibale.pdf


La bombe démographique et le noeud gordien du foncier
Mémoire 2012 par Olivier DIEMBY MALENGA université RDC
Les guerres de la région des Grands Lacs peuvent en effet s'analyser comme des violences du trop-plein. Les petits espaces du Rwanda et du Burundi, corsetés depuis la colonisation par des frontières rigides, sont pris au piège d'une nasse démographique. La forte baisse de la mortalité amorcée pendant la colonisation n'a pas été suivie par une baisse significative de la fécondité : celle-ci est encore proche de 6 enfants par femme au Rwanda, 6 à 8 au Burundi. Le taux de croissance approche les 3% par an conduisant à un doublement de la population en 25 ans. Or, avec près de 10 millions d'habitants au Rwanda en 2008 la densité atteint déjà 380 hab. /km2, ce qui est beaucoup pour un pays rural à près de 90 %. Chaque famille paysanne ne dispose plus en moyenne que de 40 ares de terre à cultiver. Qu'en sera-t-il demain ? La question n'est plus seulement de savoir comment vivront dans une génération 20 millions de Rwandais, mais également de savoir où ils vivront.

À la manière des vents, les mouvements migratoires vont des hautes pressions vers les basses pressions ; il est question ici des pressions démographiques : la migration vers l'ouest, vers les terres moins peuplées du Kivu, s'inscrit dans l'ordre des choses à long termes. Elle n'a pas posé de problème tant qu'il y eut d'abondantes disponibilités foncières. Ce n'est plus le cas, même si l'acuité des problèmes est inégale du fait d'une répartition différenciée des densités : en quelques décennies, la saturation foncière a complètement changé la donne, multipliant les conflits pour la terre, dressant les autochtones contre les étrangers dans un contexte juridique confus où droits coutumiers et droit moderne incarné par l'Etat se chevauchent40(*). Circonstance aggravante, les migrants tutsi sont principalement des éleveurs qui ont besoin de vastes étendues pour leurs troupeaux. Ils ont trouvé des conditions idéales pour leur activité dans les pâturages d'altitude, mais la constitution de grands domaines d'élevage réduit d'autant les terres de culture. La question foncière constitue le fondement socioéconomique structurel des conflits du Kivu, lieu d'une véritable « conquête foncière » liée à une immigration mal contrôlée depuis les indépendances. La création du vaste parc national des Virunga sous l'administration belge a en outre soustrait 780 000 hectares à l'activité agro-pastorale, au coeur de la zone la plus peuplée du Nord Kivu. Celle de Kahuzi Biega 600 000 ha au Sud Kivu.

Pendant la guerre civile, les troupeaux ont beaucoup souffert de la présence de militaires, quels qu'ils soient. Seuls quelques grands ranches protégés par des milices armées ont pu sauver une partie du cheptel. Après des années de décapitalisation, les éleveurs reconstituent leur troupeau : des convois de camions chargés de bovins provenant du Rwanda en direction du Masisi restaurent les patrimoines des Tutsi - réactivant par là même l'hostilité des agriculteurs autochtones qui s'estiment privés des terres nécessaires pour eux-mêmes et pour leurs enfants. Les restrictions au pacage imposées au Rwanda renforcent cette migration bovine. Selon le rapport des experts, des transactions foncières ont lieu dans les zones contrôlées par le CNDP : bénéficiaires, des hommes d'affaires proches des rebelles, et des officiers. Les violences récurrentes entre Maï Maï et Tutsi ont pour principal fondement cette compétition pour une terre de plus en plus rare et donc disputée : elles ne sont pas prêtes de s'arrêter.
La question foncière, principale cause des violences interethniques, ne date pas d'aujourd'hui, mais elle n'a cessé de s'aggraver au rythme d'une croissance démographique qui fait de la terre l'enjeu central des conflits sociaux. Les mutuelles agricoles apparues après l'indépendance eurent d'emblée une forte identité ethnique. L'ACOGENOKI, Association coopérative des groupements d'éleveurs du Nord-Kivu était à dominante tutsi, tandis que la MAGRIVI, Mutuelle agricole des Virunga (Nord-Kivu) représentait les intérêts des agriculteurs hutu. On mesure à travers ces mutuelles l'articulation étroite entre enjeux fonciers et crispations identitaires dans un contexte de pression démographique critique. La situation devient chaque année plus insoutenable dans ce petit espace saturé d'Afrique centrale où la guerre semble s'être substituée aux famines comme régulateur démographique. La dernière grande famine, en 1943-1944, aurait fait selon certaines sources un million de victimes au Ruanda-Urundi, dont plus de la moitié au Rwanda pour une population de l'ordre de 2 millions de personnes. Si ces chiffres étaient exacts, cela représenterait une énorme saignée d'environ 25 % de la population41(*).
Sans une politique de population résolue portant sur l'organisation des flux migratoires et surtout sur les moyens de ralentir la croissance démographique dans ces hautes terres africaines qui comptent parmi les plus prolifiques du monde, il n'y a aucun espoir d'apaisement durable des tensions et de disparition des terribles violences périodiques qui rythment l'histoire des Grands Lacs depuis quelques décennies. Quand on connaît les effets d'inertie démographique, on ne peut que s'inquiéter de l'absence des questions de population dans les initiatives visant à restaurer la paix dans la région. Les sommes faramineuses dépensées sans résultat tangible par l'ONU seraient plus utiles si elles étaient consacrées au développement socio-économique et à la résolution de cette question cruciale qui conditionne toutes les autres. Les politiques actuelles, qu'elles soient nationales ou portées par des acteurs internationaux, restent malheureusement à courte vue, car elles ne vont pas au fond en ignorant le lien étroit entre guerre et démographie.
En définitive, les menaces des frontières de l'Est sont d'ordre divers : l'irrédentisme, les problèmes identitaires, la mauvaise gouvernance, la convoitise des ressources naturelles par les voisins, la recherche des grands bénéfices par les multinationales, les pressions démographiques des pays voisins, le non entretien des bornes frontalières.
http://www.memoireonline.com/11/13/

l’Afrique n’a pas vocation à résoudre les équations écologistes des pays du nord. Le problème tient au fait que la saturation foncière peut être génératrice de conflits. Ces conflits pour la terre ou l’accès aux ressources sont de plus en plus fréquents dans les espaces de forte densité.
Le génocide au Rwanda en 1994, point d’orgue de massacres récurrents depuis quelques décennies, peut se lire comme une « régulation démographique et foncière ». Il n’est pas impossible de penser qu’il ait engendré une sorte de catharsis collective : l’Indice synthétique de fécondité est tombé de 8 au moment du génocide, à 4,2 en 2015. Dans le même temps, le taux d’urbanisation a bondi de 5 à 28%.../..

Les réseaux criminels en Afrique : création et enjeux géopolitiques ... mars 2016
LE CONTINENT africain à lui seul constitue de plus en plus un enjeu de première importance dans les années à venir, tant par ses paramètres démographiques et économiques que par les rivalités géopolitiques et criminelles, voire terroristes, qui s’y développent de manière accélérée. De 100 millions d’habitants au début du XXème siècle, la population africaine a presque triplé en une moitié de siècle. Elle a dépassé les 640 millions d’habitants en 1990 et approche 1,2 milliard en 2015.
https://www.diploweb.com/Les-reseaux-criminels-en-Afrique.html

L’Afrique : entre défis et succès potentiels, loin des fatalités
Plus de 30,3 millions de km² en intégrant les espaces insulaires, une population de plus de 1,1 milliard d’habitants… Un continent qui rassemble quelques 2 500 ethnies et, surtout, qui bénéficie de richesses naturelles considérables.
L’Afrique, de par ses richesses et son potentiel humain, dispose de multiples atouts susceptibles de lui permettre un sursaut inégalé. Mais, incontestablement, des dysfonctionnements la paralysent. Porter son regard sur l’Afrique, en cette période géopolitiquement trouble, ne doit pas laisser le champ à la fatalité, sentiment trop largement partagé par des médias anxiogènes. Au contraire, les changements sont possibles, à condition de donner le champ libre à des mentalités plus sensibles à une démarche véritablement collégiale.
https://www.diploweb.com/L-Afrique-entre-defis-et-succes.html

----------------------------------------------------------
Etre jeune en Afrique. Géopolitique d’un tsunami - La vulnérabilité dans laquelle vivent bon nombre de jeunes africains pourrait faire de la jeunesse du continent, le symbole primaire de l’insécurité humaine. Difficile de considérer les flux migratoires sans prendre en compte cette dimension du monde réel.
https://www.diploweb.com/Etre-jeune-en-Afrique-Geopolitique.html
 

 Les jeunes africains
La vulnérabilité dans laquelle vivent bon nombre de jeunes africains pourrait faire de la jeunesse du continent, le symbole primaire de l’insécurité humaine. Difficile de considérer les flux migratoires sans prendre en compte cette dimension du monde réel.
Chômage, violence, désespoir, oisiveté, précarité, aventure, illusion, analphabétisme, illettrisme et sous-éducation.
Qu’est-ce qu’être jeune en Afrique ? Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre avec objectivité, tant la problématique de la jeunesse sur le continent africain est à la fois complexe et délicate. Si selon l’Organisation des Nations Unies (ONU), est considéré de façon universelle et conventionnelle comme jeune, toute personne dont l’âge varie entre 15 et 24 ans, cette définition semble ne pas correspondre aux réalités sociales et sociologiques en Afrique. C’est la raison pour laquelle, la charte africaine de la jeunesse de l’Union Africaine (UA) définit la jeunesse, comme la frange de la population africaine dont l’âge est compris entre 15 et 35 ans.
Un véritable Cocktail Molotov qui devrait faire l’objet d’une attention particulière et être désamorcé, le plus rapidement possible, à travers la mise en place de projets innovants, dynamiques et concrets, qui s’inscrivent dans l’air du temps. Malgré tous ces efforts, il faut reconnaître que 54 ans après les indépendances des pays africains, le continent a été le théâtre de toute sorte de révolutions (souvent sanglantes et parfois meurtrières), sauf celle des mentalités. Et la conséquence, c’est que davantage, « les systèmes éducatifs posent problème, les écoles ont perdu le sens de leur propre rythme, les Universités ne sont plus que l’ombre d’elles-mêmes, les bibliothèques, si elles existent, sont obsolètes, le chômage a fait son apparition et s’est installé durablement en période de crise, et les jeunes continuent de chercher leur place entre violences urbaines et rêves d’ailleurs » [1]. Cette jeunesse, en quête perpétuelle
https://www.diploweb.com/Etre-jeune-en-Afrique-Geopolitique.html

--------------------------
Peut-on être optimiste ?

Au Sahel, au bord d’un « effondrement malthusien » selon l’expression de Serge Michailof. il serait plus avisé d’investir dans le planning familial, que de conduire des opérations militaires dont on sait qu’elles seront vaines.
Le combat n’est pourtant pas perdu, car les prises de conscience de l’urgence démographique se multiplient.

En 2012 à Londres, la fondation Bill et Melinda Gates a relancé les efforts en faveur de la planification familiale à hauteur de 8 milliards de $ sur 8 ans. La lutte contre les fécondités excessives va peut-être prendre le relais de la lutte contre le sida.

On ne peut souhaiter qu’une chose, c’est que l’ampleur des financements internationaux conduise les responsables africains à reconnaître la légitimité d’un devoir d’ingérence démographique. Ce devoir d’ingérence démographique, est plus important que le devoir d’ingérence humanitaire car il intervient en amont, comme moyen de prévention des conflits, et non pas en aval pour en panser les plaies. Il pourrait s’exercer par une conditionnalité de l’aide

La mobilisation en faveur de l’accélération de la transition démographique est en tout cas la priorité absolue, car existe-t-il d’autre alternative en Afrique subsaharienne que le préservatif ou la Kalachnikov ?
Copyright Mai 2016-Pourtier/Diploweb.com

-------------------------------------

Voir aussi à ce propos les textes collectés sur le site de Benjamin Lisan
http://www.doc-developpement-durable.org/

1) sur le contrôle des naissances et le planning familial, pour l'Afrique, pour tenter de faire changer les mentalités :

http://www.doc-developpement-durable.org/

2) et pour promouvoir d'autres techniques culturales :


a) Agroforesterie en climat tropical sec, http://www.doc-developpement-durable.org/documents-agronomiques/Agroforesterie_Climat-tropical-sec.pptx
b) Jardins forêts - Climats tropicaux humides,

http://www.doc-developpement-durable.org/documents-agronomiques/
c) Amélioration de la fertilité des sols par des moyens naturels,

http://www.doc-developpement-durable.org/
d) Plantes couvre-sol et fourragères tropicales,

http://www.doc-developpement-durable.org/documents-agronomiques/
e) Planter en conditions arides et salines,

http://www.doc-developpement-durable.org/documents-agronomiques/

 

 

 

 

 

up